Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : moins de consultations chez les généralistes, "une bombe à retardement"

-
Par , France Bleu Hérault

Le président du syndicat des pharmaciens de l'Hérault s'inquiète de voir des clients malades se détourner des consultations chez leur médecin traitant par peur du coronavirus. Il craint une deuxième catastrophe sanitaire après la pandémie.

Les pharmaciens voient se multiplier les cas de patients malades qui refusent d’aller consulter par crainte d''être contaminés par le Covid-19
Les pharmaciens voient se multiplier les cas de patients malades qui refusent d’aller consulter par crainte d''être contaminés par le Covid-19 © Maxppp - Emmanuel Grondin

"Les patients ne vont plus consulter chez le médecin ! Ils ont peur et on les voit arriver dans nos pharmacies pour chercher des médicaments".  Le ton de Frédéric Abécassis est alarmiste. Le président du syndicat des pharmaciens s'alarme de voir des patients malades se détourner de leur médecin traitant, refusant de consulter par crainte du Covid-19 ou parce qu'ils croient le cabinet fermé. C'est, dit-il, un "risque pour la santé publique".

"Une bombe à retardement."

"Les médecins nous disent que leurs cabinets sont vides, que les urgences sont désertées, poursuit Frédéric Abécassis. Tout le monde est focalisé sur le Covid-19 mais il y a d'autres pathologies graves qui sont toujours là. Les patients ont peur d'aller consulter et on les récupère en pharmacie : ils viennent en disant "j'ai ceci ou cela et que dois je faire ?" C'est une bombe à retardement parce que, dans un mois, on va se retrouver avec des pathologies aggravées."

"Les patients ont peur d'aller consulter et on les récupère en pharmacie", Frédéric Abécassis président du syndicat des pharmaciens de l'Hérault

"Les médecins sont en mesure de recevoir les patients".

Il ne parle pas là de la bobologie, qui peut effectivement être traitée dans les officines. Son inquiétude concerne les cas plus graves : "on a vu des gens arriver avec des infections urinaires qui peuvent se transformer en infection rénale si elles ne sont pas bien traitées... Or les médecins sont en mesure de recevoir les patients qui en ont besoin ! C'est le message à faire passer."

Les cabinets ne sont pas réservés aux patients atteints du Covid-19, au contraire rappelle le pharmacien. Les médecins ont par ailleurs développé depuis le début de la crise des systèmes de consultation par téléphone ou de téléconsultation.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu