Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : le centre hospitalier de Montfavet ouvre une cellule de soutien psychologique

-
Par , , France Bleu Vaucluse

Pour venir en aide aux soignants très sollicités en ce moment, le centre hospitalier de Montfavet ouvre une cellule de soutien psychologique. Elle fonctionne en collaboration avec l'unité médico-psychologique du SAMU chargée de gérer de la réception des appels.

Centre Hospitalier de Montfavet
Centre Hospitalier de Montfavet © Maxppp - J F GARCIN

La cellule psychologique a été montée par des psychologues volontaires du centre hospitalier de Montfavet. Elle s'adresse en priorité à l'ensemble des personnels soignants du département, qu'ils travaillent à l'hôpital (urgences, service réanimation, psychiatrie) ou au sein de structures accueillant des personnes malades ou en situation de handicap. Cette cellule fonctionne en étroite collaboration avec la cellule d'urgence médico-psychologique du SAMU chargée de redistribuer les appels. Elle propose de mettre en relation les soignants avec des médecins ou des psychologues disponibles, du lundi au vendredi et de 9h à 17h. 

"Le téléphone sonne en continu."

"Pour le moment, nous avons beaucoup d'appels de soignants qui travaillent dans les EHPAD", constate Samia Lahya, le docteur référent de la cellule d'urgence médico-psychologique pour qui "beaucoup de soignants rencontrent des troubles de stress et des états anxieux liés à la situation"

Le travail engagé vise à réduire les risques de traumatisme psychique chez le personnel soignant. Le but est d’aider les soignants à verbaliser leurs émotions, leurs angoisses et leurs inquiétudes afin de les apaiser. 

L'écoute permet aussi de dépister certaines urgences psychiatriques chez des patients vivant mal le confinement.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu