Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : "on n'a toujours rien reçu, ni masques, ni lunettes" s'indigne un médecin généraliste mayennais

-
Par , France Bleu Mayenne

Si les hôpitaux sont en première ligne dans la prévention de l'épidémie, les médecins généralistes peuvent eux aussi y être confrontés. Et ils ont besoin de matériel pour se protéger. Mais ils n'ont rien reçu malgré les promesses assure le président mayennais d'un syndicat de généralistes.

Illustration
Illustration

Pour l'instant, un seul cas de coronavirus a été recensé en Mayenne : une femme de 58 ans hospitalisée au CHU d'Angers. L'épidémie soulève de plus en plus d'inquiétude dans la population. Les médecins et le personnel des cabinets libéraux, eux, ne sont pas davantage rassurés. Ils n'ont toujours pas reçu le matériel nécessaire pour faire face à un éventuel cas de coronavirus.

On tourne avec des masques qui datent du temps de la grippe H1N1", un médecin généraliste en Mayenne

Luc Duquesnel est médecin à Mayenne et président du syndicat de généralistes CSMF : "il y a trois semaines, on nous a dit qu'on allait nous envoyer les masques, les lunettes, les blouses et on n'a toujours rien reçu. C'est valable aussi pour les infirmières, les kinés, on n'a rien ! Ce sont les dysfonctionnements de l'administration, des commandes réalisées trop tardivement, pas de stocks. On tourne avec des masques périmés qu'on avait du temps de la grippe H1N1 il y a 7 ou 8 ans. Ce n'est pas dangereux, ce n'est pas l'idéal, ce n'est pas rassurant voilà. Nos secrétaires sont inquiètes et pour parler avec les patients qui viennent elles sont obligées de tirer les vitres devant elles pour créer une sorte de filtre". Les médecins généralistes devraient obtenir prochainement des bons pour pouvoir retirer le matériel nécessaire dans les pharmacies. 

Une réunion est prévue vendredi à l'Agence Régionale de Santé à Nantes avec les représentants des médecins libéraux des Pays de la Loire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu