Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : "Non au pass sanitaire, oui à la liberté vaccinale", Nicolas Meizonnet député RN du Gard

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Le député RN du Gard Nicolas Meizonnet annonce qu'il votera ce mercredi contre le projet de loi instaurant la vaccination obligatoire à certaines professions.

Nicolas Meizonnet
Nicolas Meizonnet © Radio France - Tony Selliez

Jean Castex a annoncé qu'il saisira le Conseil constitutionnel après l'adoption par le Parlement du projet de loi sanitaire, prévoyant notamment l'extension du pass sanitaire ou l'obligation vaccinale des soignants, dont l'examen débute mardi à l'Assemblée nationale. Nicolas Meizonnet, député RN du Gard, annonce qu'il votera ce mercredi "contre le projet de loi instaurant le pass sanitaire et imposant la vaccination obligatoire à certaines professions comme les soignants et sapeurs-pompiers. Que les choses soient claires : bien que moi-même vacciné, écrit-il, je refuse de laisser Emmanuel Macron enfermer nos concitoyens dans un faux débat entre pro et anti-vaccins. "

Voilà son  argumentation : "alors que l’essentiel des victimes de la Covid-19 sont des personnes atteintes de comorbidités et/ou âgées de plus de 65 ans, il apparaît absurde de contraindre l’ensemble de la population de plus de 12 ans à se faire vacciner. Le bon sens voudrait plutôt que le gouvernement incite les publics vulnérables à se protéger. À travers ses décisions, Emmanuel Macron s’attaque aux principes fondamentaux du respect des libertés individuelles et de l’égalité des droits. Car ne nous leurrons pas : ces mesures coercitives à l’encontre des non-vaccinés vont contraindre l’ensemble des Français à se faire vacciner sous peine de mort sociale. "

Et il ajoute : "Mais sommes-nous encore en liberté lorsqu’il faut présenter un document de santé pour les actes les plus élémentaires du quotidien, comme boire un café, faire ses courses, aller au restaurant ou prendre le train ? Pouvons-nous vraiment accepter que certains de nos concitoyens se voient montrés du doigt et dépossédés de certains droits pour le seul fait de ne pas être vaccinés ? Consentons-nous à infliger un nouveau coup dur à nos cafetiers, restaurateurs et commerçants déjà lourdement pénalisés par la crise ?"

"Je dénonce le cynisme, la brutalité et la dérive autoritaire du président de la République et du gouvernement qui avaient promis il y a encore quelques semaines de ne pas rendre le vaccin obligatoire et de ne pas étendre le pass sanitaire aux activités du quotidien." Nicolas Meizonnet, Député RN du Gard (communiqué)

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess