Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus – L’ARS prépare le déconfinement en Normandie

Alors que la situation s’améliore petit à petit dans les hôpitaux normands, l’Agence Régionale de Santé anticipe le déconfinement pour la prise en charge des patients.

L'ARS anticipe le déconfinement pour le système de santé en Normandie (photo d'illustration)
L'ARS anticipe le déconfinement pour le système de santé en Normandie (photo d'illustration) © Maxppp - JONATHAN MARI

Les modalités du déconfinement seront dévoilées par le gouvernement, mais à l’échelle de la région l’ARS anticipe « le jour d’après » pour le système de santé en Normandie. 

Les tests 

Après le déconfinement, toute personne qui présentera des symptômes du covid-19 sera testée, ce qui n’est pas le cas actuellement. L’Agence régionale de santé peut aujourd’hui réaliser un millier de tests chaque jour. L’objectif, c’est de multiplier ce nombre par trois au moment du déconfinement.

Pour tenir le rythme, l’ARS s’est équipée en commandant notamment des écouvillons, ces longues tiges qui servent aux prélèvements dans le nez. 

Le nombre de places en réanimation ajusté 

Les hôpitaux aussi se préparent à la suite. Sur les plus de 420 lits de réanimation ouverts dans la région pour gérer l'épidémie, 300 seront conservés au lendemain du déconfinement. C’est plus qu’avant la crise pour se préparer (au cas où) à un afflux supplémentaire de patients. 

Pourquoi 300 lits de réanimation ? Le calcul a été fait à partir de modélisations. Pendant le confinement, on estime que 10 patients Covid-19 peuvent infecter 6 personnes. Au moment du déconfinement, quand les contacts seront plus nombreux (et donc les risques de contaminations) les scientifiques pensent que 10 normands Covid-19 pourraient en moyenne contaminer 8 personnes.

Les hôpitaux réfléchissent également à une organisation pour reprendre leurs activités d’avant la crise. Certaines opérations qui avaient été déprogrammées (dans un premier temps les plus urgentes) pourraient être réalisées après le déconfinement, en fonction des disponibilités des établissements et du personnel.  Les hôpitaux devront toujours sécuriser le « parcours patient » en séparant des autres les personnes infectées par le Covid-19.

Une application pour suivre les malades à domicile 

L’ARS Normandie va développer la télésurveillance via une application qui existe déjà pour d’autres pathologies. Le patient répondra à un questionnaire depuis son domicile. Certaines réponses alerteront automatiquement un médecin.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess