Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : "nous aussi on est en première ligne" dit ce patron d'une entreprise de nettoyage

-
Par , France Bleu Orléans

Christophe Simonet, patron de l'entreprise Pithiviers Nettoyage, qui emploie 220 personnes, veut mettre en lumière ses salariés, "ceux qui nettoient" comme dit Emmanuel Macron. "Nous aussi on est en première ligne, mais pourtant on n'a aucun masques" dénonce Christophe Simonet

L'entreprise Pithiviers nettoyage
L'entreprise Pithiviers nettoyage - Capture écran google maps

Depuis le début de la crise du coronavirus, Christophe Simonet, patron de l'entreprise Pithiviers Nettoyage (et aussi candidat tête de liste aux élections municipales à Pithiviers), a dû réorganiser ses équipes et privilégier les sites qui avaient le plus besoin de nettoyage. 

Ses agents de propreté sont 111 actuellement, à assurer l'entretien de 147 sites sur le pithiverais et le montargois. "Tous les matins, il y a des gens qui désinfectent des pharmacies, des cabinets médicaux, des supermarchés, des entreprises. Mais comme on n'est pas reconnus comme des métiers de première nécessité, nos agents n'ont pas de masques".

Nous aussi on est en première ligne

Christophe Simonet a suivi mercredi soir le discours d'Emmanuel Macron, à Mulhouse, et note que le président de la République a parlé des agents de propreté. "Il a dit "ceux qui nettoient", c'est déjà ça, d'habitude on ne parle pas du tout de nous. Mais si je peux continuer dans sa référence à la guerre, nous on est aussi en première ligne. Dans les hôpitaux, il y a des agents de propreté qui désinfectent, et ça on n'en parle pas".

Christophe Simonet - Radio France
Christophe Simonet © Radio France - Anne Oger

Des masques commandés à l'étranger

La profession demande donc des masques, à son tour, pour ses agents : "on a fait une demande auprès de la douane, au niveau de notre fédération, pour avoir le droit d'en commander à l'étranger, on a l'autorisation, mais en revanche on n'a aucun délai"

Et selon Christophe Simonet ce manque de masques crée de l'inquiétude chez ses agents : "ils ont des gants, des combinaisons, mais pas de masques, alors qu'ils sont en première ligne, que tout le monde a besoin d'eux" !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu