Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : "nous sommes prêts à faire face" explique le directeur de l'ARS Grand Est

Deux patients positifs au coronavirus pourraient bientôt sortir du CHRU de Nancy, déclare Christophe Lannelongue ce mardi matin. Le directeur général de l'ARS Grand Est affirme que la Lorraine est prête à faire face à une éventuelle propagation du virus.

Selon le directeur de l'ARS Grand Est, Christophe Lannelongue, deux des trois patients hospitalisés à Nancy pourraient bientôt rentrer chez eux.
Selon le directeur de l'ARS Grand Est, Christophe Lannelongue, deux des trois patients hospitalisés à Nancy pourraient bientôt rentrer chez eux. © Radio France - Lucas Valdenaire

Trois membres d'une même famille originaire de l'Aisne sont toujours hospitalisés ce mardi matin au CHRU de Nancy. Ils sont positifs au coronavirus. Le père est actuellement dans un état "préoccupant". La mère et le fils vont "très bien" assure ce mardi matin Christophe Lannelongue, directeur général de l'Agence régionale de santé (ARS) dans le Grand Est. 

Aucun Lorrain touché

"Pour les deux patients qui vont bien, on se pose maintenant la question de savoir si on peut les prendre en charge à domicile, déclare-t-il. Je pense que c'est ce qu'on va faire de plus en plus. Le temps de vérifier que la situation est bien stabilisée, qu'ils sont préparés à être suivis à domicile dans de bonnes conditions."

Par ailleurs, aucun Lorrain n'est touché par le coronavirus, comme le confirme Christophe Lannelongue. "Nos préoccupations portent d'abord sur l'Alsace et le Haut-Rhin, où là il y a une probabilité forte d'avoir d'autres cas."

C'est un virus très contagieux, les frontières de la Lorraine peuvent être franchies, mais à ce stade il n'y a aucun signe préoccupant. 

"Des mesures de bon sens"

"Je comprends l'inquiétude, poursuit le directeur de l'ARS. Ce qu'il faut se dire, c'est qu'on a pris des mesures pour limiter la propagation, des mesures de bon sens, des conseils de prudence à la population, mais aussi des mesures qui visent à préparer une situation où on aurait à faire beaucoup de tests et à hospitaliser beaucoup de personnes."

Désormais, une dizaine d'hôpitaux pourraient seconder les deux établissements de référence dans le Grand Est, dont Metz, Verdun et Épinal, pour réaliser des tests de dépistage.

Ma conviction, c'est que nous sommes prêts à faire face à quelque chose qui parait très lointain, très peu probable mais qui peut arriver.

Concernant les annulations d’événements rassemblant plus de 5.000 personnes en milieu confiné, "cette mesure est extrêmement nécessaire, estime Christophe Lannelongue. Par définition, les grands rassemblements sont des lieux ou les gens se serrent la main, se disent bonjour et où les risques sont considérables."

Les conseils de bon sens rappelés par le le directeur de l'ARS : se laver les mains plusieurs fois par jour et éviter de se toucher le visage.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu