Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : conseil de défense, nouvelles restrictions possibles dès ce week-end

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le président Emmanuel Macron réunit depuis 10h ce mardi matin un Conseil de défense consacré au Covid-19, avant que son Premier ministre Jean Castex ne reçoive en fin de journée "les forces politiques" puis les partenaires sociaux à Matignon.De nouvelles mesures de restrictions sont à l'étude.

Emmanuel Macron sur le perron de l'Elysée le 21 septembre 2020.
Emmanuel Macron sur le perron de l'Elysée le 21 septembre 2020. © Maxppp - Aurelien Morissard / IP3

Le président Emmanuel Macron réunit depuis 10h ce mardi matin un Conseil de défense consacré au Covid-19 avant que le Premier ministre ne reçoive les forces politiques à 17h30 (présidents des deux chambres, les chefs de partis, les présidents des groupes parlementaires et les présidents des principales associations d’élus), puis les partenaires sociaux à 19h30. Ces deux réunions ont pour but d'évoquer "les durcissements envisagés dans la gestion de la crise sanitaire" du Covid-19, a indiqué Matignon à l'AFP. Le chef de l'Etat réunira mercredi matin un nouveau Conseil de défense consacré à l'épidémie, a annoncé l'exécutif.

Nouvelles mesures de restrictions à l'étude

De nouvelles mesures de restrictions destinées à freiner la propagation du virus pourraient être décidées. Inimaginable il y a encore 15 jours, l'hypothèse d'un reconfinement semble de plus en plus probable. À l'image du président de la région Grand Est, Jean Rottner, plusieurs élus, médecins et scientifiques affirment que c'est inévitable. 

Le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy a évoqué lundi sur RTL "la possibilité d'aller vers un couvre-feu plus massif à la fois dans ses horaires et dans son étendue et qu'il puisse être mis en place le week-end". Une mesure réclamée également par des médecins d'Auvergne-Rhône-Alpes qui demandent un confinement le week-end et un couvre-feu en semaine dès 19 heures.

"Il faut s'attendre à des décisions difficiles" 

Interrogé ce mardi sur France Inter, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a indiqué que les Français devaient s'attendre "à des décisions difficiles" concernant les mesures prises pour lutter contre l'épidémie. "Je ne sais pas quelles seront exactement" ces décisions, a ajouté le ministre, alors que la France va vers un durcissement des mesures "comme tous nos voisins" européens, a-t-il dit.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Ce que je constate, c'est que le couvre feu est très bien respecté", a aussi déclaré le ministre, qui indique que 14.620 PV ont été dressés pour non-respect du couvre feu depuis le 17 octobre. 20.000 établissements recevant du public ont également été contrôlés depuis cette date, a précisé son entourage à l'AFP. Ce qui a donné lieu à "438 mesures administratives (mises en demeures, etc.)" dont "11 fermetures".

Alors que la France a passé dimanche la barre des 50.000 cas positifs de coronavirus détectés en 24 heures, Emmanuel Macron a reporté ce lundi un déplacement qu'il devait effectuer mardi au Creusot (Saône-et-Loire) sur le nucléaire civil et militaire.  Deux Français sur trois sont déjà soumis à un couvre-feu nocturne. Cela concerne 54 départements en plus de la Polynésie, soit 46 millions de personnes privées de déplacements entre 21H00 et 06H00 du matin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess