Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Météo France maintient 13 départements en vigilance rouge canicule, les orages arrivent par l'ouest

Coronavirus : pas de cas confirmés dans le Nord-Pas-de-Calais selon le docteur Olivier Robineau

-
Par , France Bleu Nord

Invité de France Bleu Nord ce lundi, le docteur Olivier Robineau, spécialiste des maladies infectieuses au centre hospitalier de Tourcoing se veut rassurant. "Les prochains cas concerneront toujours des gens qui rentrent de Chine".

Olivier Robineau, spécialiste des maladies infectieuses à l'hôpital de Tourcoing
Olivier Robineau, spécialiste des maladies infectieuses à l'hôpital de Tourcoing © Radio France

Pour le médecin, "le risque pour un habitant du Nord-Pas-de-Calais d'être contaminé par ce virus est modéré mais il existe tout de même. Il faut rester calme et serein."

Olivier Robineau estime que les prochains cas concerneront toujours des gens qui rentrent de Chine. "C'est la chose la plus importante d'ailleurs pour le diagnostic". Et de préciser que "la première cause de fièvre et de toux dans la région prochainement sera probablement la grippe plutôt qu'un autre virus".

"

Plus grave que la grippe mais moins que le SRAS"

Le médecin spécialiste des maladies infectieuses indique par ailleurs que le CHU de Lille sera en première ligne en cas d'épidémie dans le Nord-Pas-de-Calais, avec le renfort si nécessaire du centre hospitalier de Tourcoing doté d'un service dédié aux maladies infectieuses. Olivier Robineau se veut donc rassurant : pour l'instant, la mortalité dûe au coronavirus est inférieure à 3% alors qu'elle était de plus de 10% pour le SRAS en 2002 -2003.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess