Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : Emmanuel Macron écarte le confinement prolongé des personnes âgées

-
Par , France Bleu

Pas de confinement obligatoire des personnes âgées après le 11 mai. Dans un communiqué, le président de la République préfère en appeler "à la responsabilité individuelle" de chacun dans le cadre du déconfinement.

Emmanuel Macron "ne souhaite pas de discrimination" des personnes âgées dans le déconfinement, après le 11 mai
Emmanuel Macron "ne souhaite pas de discrimination" des personnes âgées dans le déconfinement, après le 11 mai © Maxppp - Vanessa Meyer

Emmanuel Macron "ne souhaite pas de discrimination" des personnes âgées dans le cadre du déconfinement progressif annoncé après le 11 mai et donc "en appellera à la responsabilité individuelle" de chacun, a indiqué l'Elysée dans un communiqué, vendredi 17 avril. 

Pas de caractère obligatoire 

Emmanuel Macron, explique la présidence, a souhaité faire cette mise au point en voyant "monter le débat sur la situation de nos aînés, après les déclarations du Pr Jean-François Delfraissy". Le 13 avril, il avait indiqué que les personnes les plus vulnérables, (les personnes âgées, en situation de handicap sévère, ou les personnes atteintes de maladies chroniques) , devraient rester, même après le 11 mai, confinées.  Mais il n'avait alors pas précisé si cette demande aurait un caractère obligatoire, comme le confinement actuel, ou ne serait qu'un conseil.  La "responsabilité", c'est le mot qu'a également employé le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, en vue de "freiner tout risque de diffusion virale".   

Les personnels des Ehpad ont "hâte" de lever un peu le confinement

De fait, les seniors représentent une population à risque : le Covid-19 a fait 18.681 morts dont plus de 7.000 dans les Ehpad et autres établissements médico-sociaux. Les personnels des Ehpad ont "hâte" de lever un peu le confinement et de pouvoir "accueillir de nouveaux résidents". "On ne lâche pas la vigilance, mais on espère que le plus dur est derrière nous", avance Stéphane Rozet, infirmier à la maison de retraite Vill'alizé de Thise dans le Doubs. Les pensionnaires "ont envie de ressortir et de se revoir. Elles reviennent à un élan de vie", assure Annabelle Torquiau, l'infirmière coordinatrice. 

Edouard Philippe et le ministre de la Santé, Olivier Véran, répondront aux questions dimanche après-midi. "Ce sera une conférence sur ce que l'on sait à la date de dimanche, pas sur le plan de déconfinement en tant que tel : on sera davantage dans la méthode", prévient l'entourage du Premier ministre.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu