Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : "Pas de flambée des hospitalisations à Tours, mais tout peut basculer très vite"

-
Par , France Bleu Touraine
Touraine, France

Le calme avant la tempête au CHRU de Tours? Selon le bilan de situation présenté ce vendredi midi par plusieurs responsables de l'hôpital de Tours, il n'y a pas de flambée des hospitalisations mais il faut que tout le monde soit responsable car la situation pourrait évoluer très vite.

Pour l'instant, le Covid n'entraîne pas de saturation des services de médecine ou de réanimation du CHRU de Tours
Pour l'instant, le Covid n'entraîne pas de saturation des services de médecine ou de réanimation du CHRU de Tours © Radio France - Boris Compain

Ce vendredi 23 octobre à midi, il y avait à l'hôpital de Tours 11 patients Covid en réanimation et 27 dans des lits de médecine, avec 10 lits supplémentaires ouverts cette semaine. Il n'y a donc pas saturation pour le moment puisque le plan de mobilisation de l'hôpital de Tours permet de déployer jusqu'à 90 lits de réa, dont la moitié pour le Covid, et 50 lits de médecine. Pour l'instant, toutes les interventions prévues sont maintenues, mais tout peut évoluer très vite.  

Un appel à la responsabilité de chacun

Pour éviter une aggravation rapide de la situation, il faut que chacun respecte les gestes barrières. Le chef du service des maladies infectieuses s'énerve par exemple de certains comportements : "On voit sur les réseaux sociaux du dépistage pour être tranquille. La mode est d'avoir une PCR négative pour pouvoir aller manger chez les copains le samedi soir. Ca me scandalise. Le but de la PCR n'est pas là. Le but, c'est d'éviter les cas contacts et repérer les clusters. On commence le week-end avec un nombre de patients déjà important. On n'est pas au niveau du mois de mars, mais ça galope et si ça continue comme ça, on va sous la vague, on ne va pas pouvoir s'en sortir. Donc restez chez vous et observer un confinement social".

"Manger à dix autour d'une table, on ne peut plus faire ça, sinon à l'hôpital on va couler". Professeur Bernard, chef du services des maladies infectieuses.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess