Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : "Il y a une circulation croissante du virus mais pas de deuxième vague", estime Olivier Véran

-
Par , France Bleu
France

"Nous sommes très loin d'une deuxième vague mais la dynamique de circulation du virus nous inquiète" a déclaré le ministre de la Santé, Olivier Véran, invité de franceinfo ce lundi matin. Il fait confiance à l’esprit de responsabilité des Français par rapport au masque mais constate un relâchement.

Le ministre de la Santé estime qu'on est encore loin d'une deuxième vague.
Le ministre de la Santé estime qu'on est encore loin d'une deuxième vague. © Maxppp - Aurelien Morissard

"On est sur une pente croissante de circulation du virus", même si "en volume ce n'est pas énorme", a déclaré ce lundi matin sur franceinfo le ministre de la Santé Olivier Véran. "À ce stade, nous sommes très loin" d'une deuxième vague épidémique de Covid-19, "mais nous constatons une dynamique de circulation du virus qui nous inquiète", a affirmé Olivier Véran, notamment en Mayenne et dans le Grand-Est. 

Il pointe les "signes inquiétants de reprise épidémique dans certains endroits", qui ont amené le gouvernement à "durcir le positionnement par rapport au message sanitaire, en rendant obligatoire" le port du masque dans les lieux publics clos depuis ce lundi.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Entre 400 et 500 clusters en France actuellement

"Il faut un message très clair" sur le port du masque, insiste Olivier Véran, qui dit faire "confiance à l’esprit de responsabilité des Français". Mais il constate toutefois "un relâchement, parce les Français sont usés de la crise épidémique", à cause des vacances, mais aussi parce que "les gens ont envie de retrouver naturellement une forme d'habitudes sociales et d'habitudes de vie" a dit le ministre. Il appelle donc à la vigilance lors des "réunions de famille"

Il faut donc éviter les réunions de famille pour ne pas propager le virus. Le ministre de la Santé a d'ailleurs affirmé qu'il existait actuellement entre "400 et 500 clusters" en France et il souligne que les contaminations se font "essentiellement dans deux situations" : dans des "milieux professionnels particuliers" comme les abattoirs, ou lors de "réunions de famille".

700.000 tests par semaine en France

"Nous sommes capables à l'échelle du pays de faire 700.000 tests par semaine", continue Olivier Véran. "Aujourd'hui, sur 100 personnes que nous testons, 99 n'ont pas le virus", précise-t-il, "cela veut dire qu'on teste très large". Le ministre a affirmé également qu'il se rendait en Mayenne ce lundi après-midi, l'un des principaux foyers de contamination.

Pour les personnes arrivant en France, "des barnums de test" ont été mis en place "au sein même des aéroports" depuis "la semaine dernière". "Ils sont gratuits, sans prescription et accessibles", souligne Olivier Véran, et "les capacités ne sont pas saturées"

À l'aéroport parisien de Roissy par exemple, "on est capable de monter à 2.000 tests quotidiens", estime le ministre. Impossible néanmoins de tester tous les passagers. "En provenance de pays en zone rouge, il y a plus de 20.000 personnes qui arrivent par jour, on ne peut pas mobiliser 300 personnes et bloquer les gens 5h à la frontière", mais "on a à cœur d'avoir des solutions qui sont réalistes", explique le ministre de la Santé.

Une quantité de masques suffisante

Olivier Véran est aussi revenu sur les stocks de masques chirurgicaux. Il y a "plus de 400 millions de masques chirurgicaux en stock national" indique-t-il et "plus de 60 millions de masques FFP2", ce qui devrait suffire selon lui pour que tout le monde puisse porter le masque obligatoirement. "Nous avons acheté plus de 4 milliards de masques. Et surtout, nous avons maintenant les masques grand public qui sont des masques lavables, réutilisables qui sont disponibles partout", a assuré le ministre. 

Des annonces "transformantes" pour l'hôpital ce mardi

Il y aura enfin des "annonces transformantes pour le monde de la santé en ville, à l'hôpital, dans le secteur sanitaire et le secteur médico-social" ce mardi a annoncé le ministre de la Santé, à l'occasion de la clôture du Ségur de la Santé. "Nous allons amplifier, accélérer, accentuer, débureaucratiser et simplifier" la santé en France. "J'ai entendu ce qu'ont dit les milliers de soignants mobilisés pendant la crise du Covid-19 sur tous les coins du territoire", a conclu Olivier Véran.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess