Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : Pfizer va tester l'injection d'une troisième dose de vaccin pour lutter contre les variants

-
Par , France Bleu

Les entreprises Pfizer et BioNTech ont annoncé ce jeudi qu'elles vont proposer l'injection d'une troisième dose de leur vaccin contre le coronavirus aux participants de leur essai clinique. L'objectif est d'étudier si cela permet au vaccin d'être plus efficace contre les variants du virus.

Une dose du vaccin Pfizer-BioNTech contre le coronavirus (illustration).
Une dose du vaccin Pfizer-BioNTech contre le coronavirus (illustration). © Radio France - Vianney Smiarowski

Et s'il fallait désormais trois doses de vaccin Pfizer-BioNTech pour être complètement protégé contre le coronavirus ? Les deux entreprises comptent en tout cas plancher sur la question. Elles ont annoncé jeudi 25 février qu'elle vont proposer aux participants de leur essai clinique l'injection d'une troisième dose pour étudier si cela permet de renforcer les défenses immunitaire de l'organisme face au virus. 

Une nouvelle piqûre "6 à 12 mois" après les deux premières

Plus précisément, ce nouveau protocole de l'essai clinique va permettre "d'évaluer la sécurité et la façon dont est tolérée une piqûre de rappel". Ainsi, les participants de la phase 1 aux Etats-Unis recevront une troisième dose "6 à 12 mois" après l'injection des deux premières. 

Par ailleurs, l'alliance Pfizer-BioNTech dit être "en discussions" avec les autorités américaine de régulation des vaccins pour soumettre à leur autorisation une version modifiée de l'injection "avec une séquence spécifique aux variants". Les deux entreprises assurent cependant qu'elles n'ont pas vu de changement dans le niveau des anticorps lorsqu'une personne contracte un variant après la vaccination, ce qui signifierait qu'il n'y a pas de "réduction significative" de la protection apportée par les deux doses classiques.

Moderna étudie aussi une version modifiée de son vaccin

Pfizer-BioNTech n'est pas le seul acteur du marché à travailler sur les variants. Ainsi, l'Américain Moderna a annoncé mercredi qu'une version modifiée de son vaccin est prête à être testée dans des essais cliniques sur les humains. Cette nouvelle version a été développée pou agir spécifiquement contre le variant sud-africain, qui préoccupe le plus les scientifiques. Lundi, l'agence américaine des médicaments a annoncé que ces versions modifiées seraient soumises à des tests et essais beaucoup moins longs car il s'agit de "variantes", comme l'est le vaccin saisonnier contre la grippe. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess