Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : plus de 140 personnalités réclament un vaccin gratuit et pour tous

-
Par , France Bleu

En pleine polémique suscitée par le laboratoire Sanofi, qui a expliqué réserver aux Etats-Unis la primeur d'un éventuel vaccin, plus de 140 experts et personnalités politiques ont lancé ce jeudi un appel. lls souhaitent que ce vaccin soit fourni "gratuitement à tous".

Plus de 100 projets sont en lice dans le monde pour un vaccin et une dizaine d'essais cliniques sont en cours.
Plus de 100 projets sont en lice dans le monde pour un vaccin et une dizaine d'essais cliniques sont en cours. © Maxppp - Vincent Isore

Plus de 140 personnalités ont lancé un appel, jeudi, pour que les futurs vaccins et traitements contre le coronavirus soient fournis "gratuitement à tous". Dans une lettre ouverte publiée en ligne, ces personnalités, parmi lesquelles figurent de nombreux experts et d'anciens dirigeants politiques et d'organisations, soulignent que la découverte d'un vaccin est "notre meilleur espoir de mettre un terme à cette douloureuse pandémie mondiale".

"Il en va de même pour tous les traitements"

Ils demandent aux ministre de la Santé qui doivent se réunir - virtuellement - lundi et mardi lors de l'Assemblée mondiale de la santé, réunion annuelle de tous les Etats membres de l'Organisation mondiale de la santé, "de se rallier d'urgence à la cause d'un vaccin pour tous contre cette maladie". "Lorsqu'un vaccin sûr et efficace sera développé, il devra être produit rapidement à grande échelle et mis gratuitement à la disposition de tous, dans tous les pays. Il en va de même pour tous les traitements, diagnostics et autres technologies" contre le nouveau coronavirus, écrivent-ils.

Pas le moment de favoriser les intérêts des plus riches

Aussi, ils appellent à la création d'un "accord mondial sur les vaccins, les diagnostics et les traitements Covid-19" mis en oeuvre sous la direction de l'OMS, estimant que "ce n'est pas le moment de favoriser les intérêts des entreprises et des gouvernements les plus riches".

Cet appel, signé notamment par l'ancien ministre des Affaires étrangères français Bernard Kouchner, l'économiste Joseph Stiglitz et les présidents du Sénégal Macky Sall et du Ghana Nana Akufo-Addo, est publié en pleine polémique sur les propos du patron du laboratoire pharmaceutique Sanofi.

La perspective d'un vaccin reste incertaine

La secrétaire d'Etat à l'Economie en France, Agnès Pannier-Runacher, a en effet jugé jeudi "inacceptable" que le groupe pharmaceutique serve en priorité les Etats-Unis s'il trouve un vaccin contre le Covid-19. Sanofi avait expliqué la veille, par la voix de son directeur général Paul Hudson, qu'il privilégierait les Etats-Unis car les autorités américaines ont investi financièrement pour soutenir les recherches du géant pharmaceutique. Des propos nuancés par la branche France du laboratoire jeudi, qui a enjoint l'Europe à se montrer "plus efficace", notamment sur le plan réglementaire, pour bénéficier également d'un éventuel vaccin.

Parallèlement, l'Agence européenne des médicaments (EMA) a estimé qu'un vaccin ne serait pas disponible avant un an, dans un scénario "optimiste". "Ce sont juste des prévisions fondées sur ce que nous voyons", a expliqué ce jeudi le directeur Marco Cavaleri, se montrant "un peu sceptique" à propos d'informations évoquant la possibilité qu'un vaccin soit prêt dès septembre.

L'Organisation mondiale de la Santé s'est elle montrée plus pessimiste encore, déclarant mercredi que le nouveau coronavirus pourrait"ne jamais disparaître", y compris en cas de découverte d'un vaccin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess