Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : pour Emmanuel Macron, la fermeture des écoles n'est pas "un tabou", c'est "un dernier recours"

-
Par , France Bleu

Emmanuel Macron a à nouveau défendu, dans "Le Journal du Dimanche" les mesures gouvernementales pour freiner la pandémie de coronavirus. Il assure également que "la fermeture des écoles ne saurait être un tabout mais elle doit "demeurer un dernier recours et une mesure limitée (...) dans le temps".

Coronavirus : pour Emmanuel Macron, la fermeture des écoles n'est pas "un tabou", c'est "un dernier recours"
Coronavirus : pour Emmanuel Macron, la fermeture des écoles n'est pas "un tabou", c'est "un dernier recours" © AFP - BENOIT TESSIER

La France aborde une semaine décisive sous la pression d'une troisième vague pandémique de Covid-19, dont la flambée provoque la multiplication des signaux d'alarme à l'hôpital et des appels à des mesures plus strictes. "Nous serons contraints de faire un tri des patients" préviennent ce dimanche une quarantaine de médecins des hôpitaux parisiens. Dans le même temps, dans les colonnes du Journal du Dimanche, Emmanuel Macron assure que "rien n'est décidé" concernant de prochaines mesures encore plus restrictives, alors que des "mesures de freinages renforcées fortes" sont en vigueur dans 19 départements.

Un durcissement supplémentaire ?

Dans le JDD, le chef de l'État explique : "Pour les jours qui viennent, nous allons regarder l'efficacité des mesures de freinage et nous prendrons si nécessaire celles qui s'imposent. Mais à cette heure rien n'est décidé." Il revient aussi et justifie son choix de ne pas avoir confiné en janvier contre l'avis de nombreux soignants et scientifiques : "L'unanimité scientifique n'a jamais été au rendez-vous. Et parfois, les faits du lendemain viennent contrecarrer les certitudes de la veille. Certains nous disaient : En février, vous allez prendre le mur. On ne s'est pas pris le mur. On a pu éviter un confinement. On a tenu grâce aux efforts des soignants et de tous les Français. (...) On a pris des mesures proportionnées à la situation. Ailleurs, les confinements durs n'ont pas empêché la reprise de l'épidémie (...)."

La fermeture des écoles : "un dernier recours"

Emmanuel Macron, dans cet entretien réalisé vendredi soir par le JDD, "la fermeture complète des écoles ne saurait être un tabou, mais elle doit demeurer un dernier recours et une mesure limitée au maximum dans le temps", ajoutant aussi que désormais "les classes ferment dès l'apparition d'un cas". "Nous faisons tout pour renforcer les protocoles sanitaires afin de pouvoir maintenir les écoles ouvertes" explique aussi le président de la République.

-
- © Visactu
-
- © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess