Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : pour ou contre l’application StopCovid ?

-
Par , France Bleu Provence
France

L'application de traçage de contact StopCovid, à télécharger dès ce weekend (sauf opposition des députés et sénateurs) sur son smartphone, fait beaucoup parler, même si elle reste facultative.

Illustration application StopCovid.
Illustration application StopCovid. © Maxppp - Bruno Levesque

Elle sera soumise ce mercredi à l'avis des députés et sénateurs. StopCovid doit aider à juguler toute nouvelle flambée de l'épidémie de coronavirus, cependant  elle est très largement critiquée en raison des risques qu'elle comporte pour la vie privée des Français. La CNIL, le gardien de la vie privée des Français, a d'ailleurs donné son feu vert à l'application. La commission nationale informatique et libertés estime qu'elle ne contrevient pas aux dispositions législatives en vigueur. 

Son fonctionnement est très simple, StopCovid permet à un utilisateur contaminé au coronavirus de prévenir automatiquement tous les autres utilisateurs croisés dans les deux semaines écoulées, cela pour qu'ils puissent prendre leurs précautions. C'est-à-dire auto-confinement, test de dépistage. Pour fonctionner, l'application dote nos smartphones d'identifiants cryptés. Chaque appareil conserve en mémoire les identifiants cryptés des smartphones croisés cela à moins d'un mètre, et pendant plus de quinze minutes. 

L'utilisateur qui découvre sa contamination par le coronavirus communique au système central de l'application la liste de tous les identifiants cryptés croisés sur les deux semaines écoulées. Les smartphones des utilisateurs de l'application vérifient régulièrement sur le système central si leurs identifiants cryptés figurent sur ces listes. Si c'est le cas, ils affichent une alerte. 

Google et Apple ne sont pas intervenu dans la conception du système. Il est maîtrisé à 100% par l'État français avec notamment les ingénieurs d'Orange ou encore de Dassault.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess