Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : précautions maximales dans les Ehpad de Côte-d'Or

-
Par , France Bleu Bourgogne

Dans toute la France, les cas de coronavirus se multiplient dans les maisons de retraites. Une situation dramatique, les personnes âgées étant les plus à risque face au virus. En Côte-d'Or, les Ehpad prennent des précautions maximales et aimeraient que les résidents puissent être testés.

Maison de retraite (illustration)
Maison de retraite (illustration) © Radio France - Cécile Soulé

Les maisons de retraite et leurs résidents âgés sont les plus en danger face à la pandémie de coronavirus. Les professionnels du secteurs craignent un grand nombre de morts, et réclament davantage de moyens de protection. Dans certains établissements, la situation est déjà grave, comme dans le Doubs, où 15 résidents d'une structure sont morts. En Côte-d'Or, touchons du bois, la situation n'est pas aussi dramatique dans les Ehpad - les Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes. 

Précautions extrêmes 

Pour éviter tout risque de contamination, les Ehpad prennent un maximum de précautions. "Depuis lundi, on a préféré que les résidents mangent dans leurs chambres pour éviter qu'ils ne se croisent, dans le cas où ils seraient 'porteurs sains', relate Aurélie, qui travaille dans un établissement dijonnais. Le personnel porte des masques, nous en avons deux par jour. On prend la température avant de prendre son poste. On a des renforts au niveau des soignants et du personnel d'entretien". 

"Le but c'est de retarder et si c'est possible d'empêcher l'entrée du virus dans nos établissements." - Aurélie, qui travaille dans une maison de retraite de Dijon

Pour éviter que les résidents ne se sentent trop isolés - les visites sont interdites - les animations sont adaptées. La télé ou les films, c'est avec des distances de sécurité. Idem pour les jeux, comme le "petit bac", où les résidents n'ont pas besoin d'être proches ou de toucher des objets. Une salle a également été installée avec un ordinateur et skype, cette application qui permet de faire des visioconférences, pour que les résidents puissent discuter avec leurs proches. 

Davantage de dépistages dans les maisons de retraite ? 

Lorsqu'un résident présente des symptômes - toux, fièvre, éternuements - il est confiné par précaution. Le problème, c'est que les personnes âgées qui vivent en Ehpad ne sont pas systématiquement dépistées. Les victimes du Covid 19 en maisons de retraite ne sont d'ailleurs pas prises en compte dans le bilan des autorités. Le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, a évoqué une "zone d'ombre" à ce sujet. 

"Seuls les premiers patients résidant dans une structure d'hébergement collectif (...) font l'objet d'un prélèvement. A partir du second cas confirmé, toute personne présentant un état symptomatique ou proche est alors présumée infectée" - Ministère de la santé, 16 mars 2020

Pour Imad Sfeir,  directeur médical de la Mutualité française de Bourgogne, qui gère 19 établissements dans "l'ancienne région", une solution : multiplier les tests dans les Ehpad. _"_C'est beaucoup plus important de détecter les cas dans les collectivités qu'à domicile. Si on a un résident ou un soignant qui est contaminé, ça peut aller très vite, indique-t-il. Après, ça ne va pas soigner les gens, mais ça nous permet de savoir si nos résidents ont contracté la maladie ou s'ils ont un simple rhume. Cela nous permet aussi d'alléger certaines mesures de confinement, qui peuvent être drastiques". Une inclinaison que le gouvernement pourrait prendre dans les prochains jours. 

"Je pense que c'est une priorité de prélever dans les Ehpad." - Imad Sfeir, directeur médical de la mutualité française de Bourgogne

Autre problématique, selon Imad Sfeir, le matériel de protection. Les stocks de masques s'amenuisent dans les établissements gérés par la Mutualité, malgré un don de Dijon Métropole. Même son de cloche chez la FEDOSAD (la Fédération dijonnaise des oeuvres de soutien à domicile), où l'on parle de "trésor de guerre", constitué grâce au système D et à la solidarité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu