Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : premier bilan des centres dédiés Covid-19 en Haute-Garonne

-
Par , France Bleu Occitanie

En Haute-Garonne, 55 centres dédiés Covid-19 ont ouvert cette semaine. Sont-ils utiles ? Premier bilan.

Les centres dédiés Covid se trouvent souvent dans des salles communales comme ici à Dunkerque
Les centres dédiés Covid se trouvent souvent dans des salles communales comme ici à Dunkerque © Radio France - Winny Claret

La première semaine d'ouverture des 55 centres dédiés aux malades du coronavirus s'achève en Haute-Garonne. Le premier bilan est à l'image de l'état de l'épidémie à l'ouest de la région : l'activité a été "calme" de l'aveu d'un responsable de l'ordre des médecins haut-garonnais. Entre 10 et 20 personnes par jour se sont rendues dans l'un des 15 centres ouverts rien qu'à Toulouse depuis lundi. 

Débuts "calmes" mais déjà "utiles"

Malgré tout, le dispositif a déjà des effets bénéfiques ! Le but est d'éloigner les personnes atteintes des cabinets médicaux classiques pour éviter la contamination mais aussi de désengorger les urgences et sur ce point, ça marche : "Cela s'adresse plutôt à des patients qui ont de faibles symptômes, détaille le chef du Samu 31, Vincent Bounes, et ça nous aide énormément, car tous ces cas un petit peu léger n'ont pas vocation à se rendre à l'hôpital, _ça évite la saturation des urgences_"

On a pu hospitaliser des patients avec des délais très courts donc c'est pas mal en terme de dépistage de la population. Vincent Bounes, patron du Samu 31

L'autre intérêt de ces centres Covid-19 c'est qu'ils sont tous équipés d'appareils qui mesurent le taux d'oxygène dans le sang ce qui permet de détecter si les malades risquent une insuffisance respiratoire. Vincent Bounes : "Quelques cas de détresse respiratoire nous ont été adressés via ces centres covid, on a pu hospitaliser des patients avec des délais très courts donc c'est pas mal en terme de dépistage de la population".

Plus de personnes attendues la semaine prochaine

L'autre point positif pour Stéphane Oustric le président de l'ordre des médecins c'est le résultat : "on en envoie beaucoup en confinement total et pour les cas les plus légers, on en guérit beaucoup.

Mais médecins de ville comme hospitaliers s'attendent à une montée en cadence la semaine prochaine. La préoccupation des généralistes est de se protéger pour rester sur le front... 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu