Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : près de 600 personnes vaccinées dans les trois centres ouverts en Sarthe ce weekend

-
Par , France Bleu Maine

Trois centres de vaccination étaient ouverts dans la Sarthe ce weekend des 6 et 7 mars pour accélérer la campagne de vaccination contre le coronavirus. Au total, près de 600 personnes y ont reçu une injection d'AstraZeneca.

Une infirmière injecte le vaccin contre le coronavirus d'AstraZeneca à un patient dans un centre de vaccination du Mans (Sarthe), le 7 mars 2021.
Une infirmière injecte le vaccin contre le coronavirus d'AstraZeneca à un patient dans un centre de vaccination du Mans (Sarthe), le 7 mars 2021. © Radio France - Clémentine Vergnaud

"Ça répond à notre objectif de donner un coup de boost à la dynamique de vaccination", s'est réjoui, dimanche 7 mars, le secrétaire général de la préfecture de la Sarthe, Eric Zabouraeff, en visite au centre du service départemental d'incendie et de secours (Sdis) du Mans. On y a vacciné des personnes contre le coronavirus tout le weekend, tout comme à Sillé-le-Guillaume ce dimanche et Saint-Calais samedi après-midi. Une ouverture de trois centres de vaccination le weekend pour accélérer la campagne, comme cela a été le cas sur quasiment tout le territoire français

Près de 600 injections réalisées

Au total, près de 600 injections ont été réalisées dans le weekend. Dans le détail, il y a en a eu 350 au centre du Sdis, qui recevait les professionnels de santé et les particuliers en collaboration avec La Croix blanche ; à Saint-Calais, 40 personnes déjà inscrites sur liste d'attente ont été vaccinées samedi après-midi ; et 200 injections ont été réalisées dans le centre de Sillé-le-Guillaume, ouvert uniquement le dimanche. Par ailleurs, 120 personnes ont été vaccinées au centre hospitalier du Mans : ce sont soit des professionnels de santé, soit des résidents. 

Une dose du vaccin contre le coronavirus d'AstraZeneca, dans un centre de vaccination du Mans (Sarthe), le 7 mars 2021
Une dose du vaccin contre le coronavirus d'AstraZeneca, dans un centre de vaccination du Mans (Sarthe), le 7 mars 2021 © Radio France - Clémentine Vergnaud

"On voit que c'est une attente puisque tous les créneaux ont été pris", s'est félicité Eric Zabouraeff. Pour les particuliers, ils sont même partis en une heure. Mais la préfecture assure qu'il y en aura d'autres car l'accélération de ce weekend n'est qu'une montée en puissance qui doit se poursuivre dans les prochains jours. "On veut vraiment être maintenant sur une vague de vaccination beaucoup plus dense et qui permette d'avoir une action la plus rapide sur la pandémie", assure le secrétaire général. 

Des professionnels de santé un peu réticents

La moitié des créneaux déployés ce weekend dans le centre du Sdis ont été réservés par des professionnels de santé, qui peuvent venir s'y faire vacciner depuis déjà trois semaines. Mais, dans la salle d'attente, rares sont ceux qui se sont précipités sur les rendez-vous. "Dans l'idée, je voulais repousser l'échéance au plus loin parce qu'on ne savait pas trop les risques qu'il pouvait y avoir" à se faire vacciner, raconte Julien, chauffeur-routier et pompier volontaire. "De toutes façons, tôt ou tard on y sera obligé donc je me dis qu'aujourd'hui ou dans trois mois, le résultat est le même", témoigne l'homme de 37 ans.

La salle d'attente du centre de vaccination du service départemental d'incendie et de secours (Sdis) du Mans (Sarthe), le 7 mars 2021
La salle d'attente du centre de vaccination du service départemental d'incendie et de secours (Sdis) du Mans (Sarthe), le 7 mars 2021 © Radio France - Clémentine Vergnaud

Chloé, chirurgien-dentiste, a aussi attendu avant de sauter le pas. C'est finalement la semaine dernière qu'elle décide de se faire vacciner, après avoir dû s'isoler et annuler ses consultations pendant huit jours parce qu'elle était cas contact d'une personne ayant été contaminée par le variant anglais. "C'est cet épisode de cas contact et d'isolement pendant huit jours qui m'a fait dire que ce n'était plus possible", explique-t-elle. Pour autant, la préfecture est formelle : "Il n'y a pas de difficulté" à faire venir les professionnels de santé pour se faire vacciner, affirme Eric Zabouraeff, qui rappelle que tous les créneaux ont été pris "sans qu'il y ait eu besoin de faire une grosse publicité". "On est sur une bonne dynamique", martèle-t-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess