Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Coronavirus : quand les entreprises des Pyrénées-Orientales viennent en aide aux soignants

Par

Face à la pénurie de matériel, les Ambulances GT (Alenya) ont bien failli devoir interrompre leurs transferts de malades du coronavirus vers Perpignan. Heureusement, plusieurs entreprises du département ont offert masques et combinaisons.

Les Ambulances GT comptent 9 ambulanciers Les Ambulances GT comptent 9 ambulanciers
Les Ambulances GT comptent 9 ambulanciers -

La gérante des Ambulances GT Diane Teulon est formelle : "Sans ces dons, nous aurions été contraints d'arrêter les transports des cas suspects de covid". Dès le début de l'épidémie, l'entreprise (située à Alénya, près de Saint-Cyprien) s'est portée volontaire auprès de l'ARS pour acheminer les personnes présentant les symptômes du coronavirus aux urgences de l'hôpital de Perpignan.

Publicité
Logo France Bleu

"Une de nos ambulances est exclusivement consacrée à ces malades" poursuit Diane Teulon. Évidemment cela requiert un équipement spécial et du stock. "Il faut des masques FFP2 et des combinaisons intégrales. Après chaque transfert, ces tenues sont détruites. Alors au début, l'hôpital de Perpignan nous fournissait un nouveau kit à chaque voyage, mais comme le matériel manque, très vite, au lieu des combinaisons, ils nous ont donné des sortes de tabliers... À la place des masques FFP2, c'étaient des masques chirurgicaux. On ne pouvait pas continuer ainsi." 

"Mon entreprise est à l'arrêt alors, face à l'urgence, on a donné 25 combinaisons". Un patron de Saleilles

Les Ambulances GT ont donc contacté des entreprises de peinture et de nettoyage pour récupérer leurs équipements. Carol Hoffmann, le patron de la société Saper (à Saleilles) n'a pas hésité : "Mon entreprise est à l'arrêt alors on a pas réfléchi bien longtemps. J'ai fait le tour de tous nos véhicules en plus de vérifier nos stocks. Au total, on leur a donné 25 combinaisons de niveau 3.

Je les ai rappelés, et un quart d'heure plus tard, ils étaient là ! Le patron avait une bouteille de vin à la main pour me remercier." D'autres entreprises du secteur comme Villodre (Cabestany) et Neta (Elne) ont également joué le jeu. "C'était du matériel juste parfait, sourit Diane Teulon. Pour le moment, rien n’est encore prévu pour remercier ces entreprises (" trop de travail en ce moment"), mais  un apéro-géant est envisagé dès la fin de la période de confinement.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu