Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : quatre hôpitaux supplémentaires activés si besoin en Seine-Maritime et dans l'Eure

Quatre nouveaux hôpitaux ont été identifiés en Seine-Maritime et dans l'Eure. En cas de forte hausse du nombre de cas de Coronavirus, ils pourront recevoir les cas suspects et se tiennent prêts.

Quatre hôpitaux supplémentaires se tiennent prêts à recevoir des cas suspects de Coronavirus en cas de forte hausse des contaminations.
Quatre hôpitaux supplémentaires se tiennent prêts à recevoir des cas suspects de Coronavirus en cas de forte hausse des contaminations. © Maxppp - Lionel Vadam/PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

La Normandie se prépare à une hausse du nombre de cas de coronavirus. Deux sites peuvent accueillir les patients suspects dans la région, le CHU de Rouen et de Caen. En cas de besoin, l'Agence Régionale de Santé annonce que quatre autres sites de Seine-Maritime et de l'Eure pourront être activés. 

Il s'agit des centres hospitaliers d'Evreux, du Havre, de Dieppe et d'Elbeuf. Pour l'instant, ils n'accueilleront pas les patients suspects, mais pourront être amenés à le faire si la situation évolue. Ces établissements se tiennent prêts à mobiliser du personnel et du matériel notamment de protection pour les soignants. 

Ne pas se présenter de soi-même dans les hôpitaux concernés

L'agence régionale de santé rappelle qu'en cas de symptômes respiratoires suspects, au retour de régions à risques (en Italie, la Vénitie et la Lombardie, mais aussi de Chine, de Singapour ou de Corée du Sud), les malades ne doivent pas se rendre aux urgences ou chez le médecin traitant, pour ne pas entraîner de nouvelles contaminations. 

Un seul interlocuteur en cas de doute, le 15, le numéro de SAMU, et une consigne de sécurité, éviter tout contact avec l'entourage et conserver un masque. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu