Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : quel dispositif pour les accouchements en Poitou-Charentes ?

-
Par , France Bleu Poitou

Les maternités aussi doivent s'adapter face à l'épidémie de coronavirus. En Poitou-Charentes, sage-femmes, obstétriciens et gynécologues ont mis en place des mesures de protections pour que les femmes sur le point d'accoucher puissent donner naissance dans les meilleures conditions.

Les maternités de Poitou-Charentes prennent toutes les précautions pour accueillir les futures mamans dans les meilleures conditions.
Les maternités de Poitou-Charentes prennent toutes les précautions pour accueillir les futures mamans dans les meilleures conditions. © Radio France - Florence Gotschaux

Le coronavirus est sûrement une source de stress supplémentaire pour les femmes sur le point d'accoucher. Mais les maternités de Poitou-Charentes ont mis en place des protocoles pour que les séjours se passent le mieux possible. 

Deux circuits pour les futures mamans

Dans certaines maternités, les femmes enceintes sont contrôlées dès leur arrivée : prise de température, questionnaire pour savoir si elles présentent des symptômes de Covid-19... Si c'est le cas, elles sont orientées vers des salles de travail préparées à part, et l'ensemble des soignants s'équipent avec tout le matériel obligatoire, c'est-à-dire blouse, surblouse, masque FFP2 notamment. Une salle pour l'accouchement et une salle pour les césariennes sont également prévues spécifiquement pour les femmes présentant des symptômes. C'est le cas notamment à la maternité de Saintes et de Niort. 

Si les femmes enceintes ne présentent pas de symptômes, elles sont prises en charge comme à l'accoutumée. Par ailleurs, les consultations non urgentes de gynécologie ont été annulées ou remplacées par de la téléconsultation, pour limiter le nombre de personnes dans les bâtiments. 

Les conjoints admis en salle d'accouchement

Pour l'accouchement, les consignes nationales préconisent d'éviter la présence du conjoint. Mais le Poitou-Charentes étant relativement épargné par l'épidémie, la plupart des maternités ont décidé d'être plus permissives et d'autoriser le deuxième parent à être présent, au moment de l'accouchement, et pendant les deux heures qui suivent. Il doit ensuite repartir, et les visites ne sont plus autorisées. Cette situation a évolué au fil des informations et de l'avancée de l'épidémie. "Il s'agit de toujours s'adapter. La situation actuelle n'est pas celle d'il y a trois semaines, où les papas pouvaient venir voir la mère et le bébé." explique le docteur Moreau-Pontallier, pédiatre à l'hôpital de Cognac. 

Les médecins tiennent à rappeler que, malgré les mesures de confinement, si votre nourrisson est malade (vomissements, diarrhée...), vous pouvez vous rendre à l'hôpital. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu