Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : quelle implication pour les cliniques privées en Corse ?

-
Par , France Bleu RCFM

Alors que le pic épidémique est toujours attendu en France, et que les centres hospitaliers se préparent, quid des établissements privés de l'île ?

Clinique Maymard / Bastia
Clinique Maymard / Bastia - DR/

Si dès le placement de la ville d’Ajaccio en catégorie de « cluster » une convention a été établie entre le centre hospitalier de la Miséricorde et l’établissement privé Clinisud, désormais le plan blanc généralisé à son niveau maximal établit de fait cette coordination entre les établissements de santé d’un territoire donné. Toutes les interventions non urgentes ont été déprogrammées, laissant la latitude nécessaire aux cliniques pour récupérer l’afflux des urgences hospitalières.

Collaboration maximale à Ajaccio

A Ajaccio une convention établissait divers degrés de collaboration et nous en sommes aujourd’hui au maximum, le plateau technique de Clinisud étant largement partagé avec les professionnels du centre hospitalier de la Misericorde. Une dizaine d’interventions chirurgicales ont en effet été pratiquées la semaine dernière à la clinique par des praticiens extérieurs. L’hôpital ajaccien reste l’établissement de référence pour la gestion du COVID19.

Montée en puissance progressive à Bastia

En revanche pour ce qui est de la région bastiaise, cette collaboration n’en est pas au même stade. Et si jusqu’ici l’hôpital était en capacité d’absorber les urgences désormais l’essentiel en sera réorienté vers la clinique Maymard. Du coté de l’établissement privé la direction se dit prête, elle a également réorganisé ses services pour libérer des places, une quinzaine de lits actuellement disponibles pour l’accueil des patients COVID19 dits « légers » au sein du groupement médical, c'est-à-dire sans réanimation nécessaire. En conséquence, huit respirateurs ont été mis à disposition de l’hôpital de Falcunaghja habilité à traiter les cas graves. A Bastia aussi une mobilité des personnels est envisagée entre public et privé, mais dans le sens d’une aide vers le centre hospitalier, notamment des infirmiers anesthésistes.

Enfin dans l’extrême sud, la clinique de l’Ospedale aussi est bien sûr impactée par la crise, là bas huit lits ont été dédiés dont deux pour des cas graves. Évidemment toutes ces réorganisations suivent l’évolution de l’épidémie et les établissements s’adaptent au jour le jour.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu