Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : quelle logistique pour transporter les doses de vaccins ?

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Comment transporter rapidement, en toute sécurité et stocker des milliards de doses de vaccins quand ceux-ci seront enfin prêts pour lutter contre le coronavirus ? Un défi logistique de taille pour les spécialistes du transport.

Air France-KLM se prépare à la distribution des vaccins.
Air France-KLM se prépare à la distribution des vaccins. © AFP - THOMAS COEX

Entre 12 et 15 milliards de doses de vaccins devraient être produites dans le monde, selon la Fédération internationale de l'industrie pharmaceutique (IFPMA). Et il faudra les acheminer et les stocker.  

Air France-KLM, comme d’autres groupes aériens, se prépare à la distribution des vaccins. Le groupe travaille sur "différents scénarios" en attendant de savoir quand le vaccin sera prêt, d'où il viendra, où il faudra l'acheminer et en quelles quantités. Deux groupes de travail se penchent sur le sujet, notamment sur la sécurisation des flux en coordination avec la gendarmerie et les douanes. 

Air France et KLM "ont une véritable expertise dans le transport de produits pharmaceutiques" notamment à basse température, a expliqué Anne Rigail la directrice générale d'Air France  

8.000 avions-cargos nécessaires 

L'association du transport aérien international estime qu'il faudra l’équivalent d’au moins 8.000 Boeing 747 tout cargo, pour acheminer les futurs vaccins à tous les habitants de la planète. 

Air France / KLM disposent d'une flotte de plus de 150 gros porteurs offrant d'importantes capacités de fret dans leur soute et de six avions tout cargo. 

Un avion tout cargo d'Air France peut transporter plus d'un million de doses par vol et un avion passager long-courrier peut transporter dans ses soutes plus de 400.000 doses. 

"Les vols passagers avec une capacité en soute doivent être augmentés", plaide de sont côté le directeur général de l'Association internationale du transport aérien, l'Iata, Alexandre de Juniac, pour qui "les frontières doivent être ouvertes pour permettre la distribution".

Comment conserver les vaccins dans les avions ?

Le problème principal c'est de bien conserver la chaîne du froid, grâce notamment à des containers spéciaux, branchés à des prises électriques dans les hangars et qui sont ensuite acheminés dans les soutes. 

Les laboratoires préparent deux types de vaccins : les vaccins de Pfizer et BioNTech exigent des températures de conservation très basses, jusqu'à -80°C. "Cela va concerner jusqu'à 30% des doses qui seront distribuées dans le monde", estime Mathieu Friedberg, directeur général du logisticien Ceva (groupe CMA-CGM).  

Pour les autres vaccins, il faudra les conserver à des températures plus conventionnelles de +2 à +8°C. 

Des moyens aériens et terrestres  

Pour Mathieu Friedberg, "la moitié des vaccins prendront la route entre le lieu de production et des lieux de stockages puis des centres de vaccination. Pfizer et Moderna devraient par exemple sous-traiter une partie de leur fabrication en France". L'autre moitié exigera une logistique combinant des moyens aériens et terrestres. 

Tout dépendra donc des distances et de l'urgence à acheminer les produits. "Il y aura besoin d'une sorte de pont aérien", avance Glyn Hughes, responsable du fret à l'Association internationale du transport aérien (Iata).   

 Un avion de FedEx sur le tarmac de Roissy.
Un avion de FedEx sur le tarmac de Roissy. © Maxppp - Vincent Isore

Fedex a obtenu la permission de l'aviation civile de transporter plus de glace sèche à bord de ses Boeing 767 et 777 : la glace sèche est du dioxyde de carbone solidifié, dont la sublimation (passage de l'état solide à gazeux) peut être dangereuse pour l'équipage. 

Chez les autres géants de la logistique comme DHL, UPS, ou encore Bolloré Logistics, on se prépare également. Bolloré Logistics a créé une "Task Force" mobilisant les experts de son réseau afin de concevoir les solutions logistiques permettant de garantir une distribution fluide de ces vaccins dès lors qu’ils seront mis sur le marché. "Nous sommes prêts à jouer pleinement notre rôle dans la distribution mondiale de ces futurs vaccins aux côtés de tous les acteurs concernés en particulier les laboratoires pharmaceutiques et les organisations internationales. » a déclaré Olivier Boccara, Global Chief Commercial Officer de Bolloré Logistics. 

L'acheminement des vaccins
L'acheminement des vaccins © AFP
Choix de la station

À venir dansDanssecondess