Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : ruée sur les masques et les gels hydroalcooliques dans les pharmacies de Châteauroux

-
Par , France Bleu Berry

Des pharmacies et même des magasins de bricolage dévalisés...difficile de trouver un masque ce week-end à Châteauroux, alors que l'épidémie de coronavirus commence à s'étendre en France. Certains clients, inquiets, ont préféré prendre leurs précautions pour éviter la propagation du Covid-19.

Une pharmacie en rupture de stock de masques de protection (Photo d'illustration)
Une pharmacie en rupture de stock de masques de protection (Photo d'illustration) © Radio France - Marion Bargiacchi

Il y a 100 cas de contamination au coronavirus en France, a indiqué le ministre de la Santé ce samedi. Alors que l'épidémie commence à toucher le pays, certains s'inquiètent et se ruent dans les pharmacies pour acheter des masques. "On n'a plus du tout de masques, ni de gels hydroalcooliques", indique Marine, dans son officine du centre-ville de Châteauroux. De nombreux clients sont venus acheter des masques FFP2, les plus efficaces, mais aussi des masques chirurgicaux. "Beaucoup disent que c'est pour voyager, pour aller dans les aéroports, les gares, d'autres ont peur, tout simplement", raconte-t-elle.

"J'ai vendu tout mon stock de l'année en seulement quelques jours", détaille Anne Denis, pharmacienne. "Certains ont peur pour leurs enfants qui vont reprendre l'école", même si des mesures de précaution ont été pris dans les établissements de l'Indre pour la rentrée

On en a reçu 200, ils sont partis dans la matinée

Même constat dans la pharmacie du Poinçonnet, où travaille Samira. "On en a reçu 200, ils sont partis dans la matinée. On est en pénurie totale", raconte la jeune femme. "On avait une liste de patients qui nous avaient fait la demande, et tout est parti en l'espace d'une matinée". Difficile d'en commander d'autres pour l'instant, car les fournisseurs sont en rupture de stocks, eux aussi. Alors en attendant d'en savoir plus de la part des autorités, on rassure les clients inquiets, expliquent ces pharmaciennes. 

Pénurie aussi dans les magasins de bricolage

Certaines renvoient les clients vers les magasins de bricolage, mais eux aussi ont été pris d'assaut ces derniers jours. Il n'y a plus aucun masque dans les rayons de la Maison du bricoleur, à Châteauroux. "Cette semaine, nous avons eu beaucoup, beaucoup de personnes qui venaient acheter des masques, même anti-poussière, par trois ou quatre paquets", constate Élisabeth, à la caisse. Elle raconte que certains clients lui disent timidement qu'ils sont inquiets à cause de l'épidémie.

Les bons gestes pour éviter la propagation du virus

Face à leurs clients inquiets, les pharmaciens répètent les consignes de précaution pour éviter la propagation du coronavirus. Ce sont les mêmes gestes que contre la grippe : se laver les mains régulièrement, éviter les poignées de main, les bises, éternuer ou tousser dans son coude...

On rappelle également que les autorités demandent aux personnes qui reviennent de zones touchées par l'épidémie de rester confinées chez elles. Si c'est votre cas et que vous ressentez de la fièvre ou de la toux, ne vous déplacez pas aux urgences ni chez votre médecin. Appelez le 15 qui vous prendra en charge.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu