Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : Saint-Étienne analyse ses eaux usées pour limiter la propagation du virus

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Un capteur a été installé en novembre dernier sur la station d'épuration de Saint-Étienne et de la vallée de l'Onzon pour surveiller la présence du coronavirus dans les eaux usées. Objectif : repérer au plus vite le virus pour limiter au maximum sa propagation.

Analyse des eaux usées - Illustration
Analyse des eaux usées - Illustration © Maxppp - jacky SCHOENTGEN

Désormais, l'analyse des eaux usées fait partie des outils pour lutter contre la propagation du coronavirus. Depuis novembre dernier, un capteur a été installé sur la station d'épuration gérée par la Saur, qui récupère les eaux usées de Saint-Étienne et des communes de la vallée de l'Onzon (Saint-Priest-en-Jarez, l'Etrat et la Talaudière). Des échantillons sont ensuite analysés par un groupe de scientifiques, le réseau Obépine (Observatoire épidémiologique des eaux usées) pour détecter si la présence du virus est importante ou non dans telle ou telle zone. 

Créer une cartographie de la présence du virus 

150 stations pilotes, dont Saint-Étienne, participent à ce projet, où deux prélèvements sont faits par semaine. Ensuite, ces résultats sont comparés à ceux des tests PCR et sérologiques. "L'objectif d'Obépine, c'est aussi de contextualiser les analyses, c'est-à-dire de relier ça avec l'état de contamination de la ville", précise Fabrice Nauleau, directeur de la Recherche et Développement à la Saur, "pour savoir où en est Saint-Étienne". 

On aura notre vision de la circulation du virus - Fabrice Nauleau, directeur à la Saur 

Surtout que le virus de la Covid-19 est détectable dans les eaux usées avant que les premiers symptômes n'apparaissent chez les malades. Et il est également détectable chez les personnes asymptomatiques. "On est capables de voir des grandes tendances", assure Fabrice Nauleau, "quand la pandémie monte, on en trouve de plus en plus dans les eaux usées et on sait qu'à ce moment-là, on va se retrouver avec des cas de contamination élevés dans la population". 

Des mesures prises plus en amont grâce à ces analyses

Avec ces analyses et cette détection en amont, cela peut permettre à la ville de Saint-Étienne d'avoir un coup d'avance pour gérer au mieux l'épidémie. "L'idée, c'est qu'à partir du moment où on repère un foyer qui est en train d'apparaître quelques jours avant les cas symptomatiques, ça nous permet de dire qu'il se passe quelque chose ici donc on va lancer un dépistage massif pour repérer les patients positifs sur ce secteur-là", explique Patrick Michaud, docteur et adjoint à la santé à la ville de Saint-Etienne. Les premiers résultats pour la zone de Saint-Étienne sont attendus dans les semaines qui viennent, estime Patrick Michaud. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess