Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : Sanofi et GSK lancent les essais de phase 3 pour leur projet de vaccin

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Sanofi et GSK ont annoncé ce jeudi le lancement d'une étude de phase 3 pour leur projet de vaccin contre le Covid-19. Le groupe pharmaceutique français table sur une homologation du vaccin au quatrième trimestre 2021 en cas de résultats positifs de cette dernière étude.

Sanofi et GSK annoncent lancer les essais de phase 3 pour le projet de vaccin contre le Covid-19
Sanofi et GSK annoncent lancer les essais de phase 3 pour le projet de vaccin contre le Covid-19 © AFP - Frank Hoermann / SVEN SIMON

La possibilité qu'un vaccin développé par un groupe pharmaceutique français voit le jour n'a jamais été aussi grande. Sanofi a annoncé ce jeudi que son principal projet de vaccin contre le Covid-19 va débuter les tests de phase 3, une étude à grande échelle. Si les résultats sont concluants, le sérum, développé avec le laboratoire britannique GSK, pourrait être homologué au quatrième trimestre 2021, selon les deux entreprises. 

Dans un communiqué, le groupe français écrit : "Sanofi et GSK débutent une étude internationale de phase 3 pour évaluer l'efficacité de leur candidat-vaccin contre le Covid-19". Cette annonce a lieu dix jours après l'annonce de résultats encourageants à l'issue des premiers essais. 

Une étude avec 35.000 personnes 

Les tests de phase 2, réalisés sur quelque centaines de personnes, avaient montré que ce vaccin provoque la production d'anticorps contre le coronavirus chez la plupart des sujets auxquels il a été injecté. Mais c'est la phase 3 qui doit donner une idée réelle de son efficacité. 35.000 personnes feront partie de l'étude dans de multiples pays, dont les Etats-Unis.

Si les résultats sont favorables, Sanofi lancerait donc son vaccin près d'un an après les premiers sérums distribués dans le monde occidental, ceux de Pfizer/BioNTech et Moderna. Depuis, l'Union européenne a homologué ceux de Johnson & Johnson et d'AstraZeneca. Dans le monde, les vaccins russes Sputnik V et chinois Sinovac ont également joué un rôle important dans les campagnes de vaccination. 

Un an de retard sur les premiers vaccins

Cette arrivée tardive de Sanofi s'explique par les dysfonctionnements dans le développement du vaccin, qui a subi un contretemps de plusieurs mois. Depuis, le groupe ne cesse d'assurer que son produite trouvera tout de même sa place. A ce titre, il va à la fois évaluer si ce vaccin est efficace contre le variant sud-africain, l'une des principales nouvelles souches du virus, et si on l'utiliser en rappel après un autre vaccin. 

Le sérum développé par Sanofi est un vaccin à protéine recombinante, une technologie différente des vaccins déjà approuvés. Le groupe français développe en parallèle un autre vaccin, à ARN message comme ceux de Pfizer et Moderna, mais n'en est encore qu'à un stade peu avancé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess