Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : "on sera limité par le nombre de respirateurs" explique la CGT de l'hôpital d'Annecy

Pour l'instant "on tient le coup" explique Jean-Marie Paineau, secrétaire adjoint de la CGT du Change. Mais sur les cas graves de coronavirus, à un moment, "on sera limité par le nombre de respirateur" explique le membre de l'hôpital d'Annecy en Haute-Savoie.

L'entrée de l'hôpital d'Annecy
L'entrée de l'hôpital d'Annecy © Radio France

La vague épidémique de coronavirus déferle sur la France et malgré les mesures de restrictions prises par le gouvernement, les équipes du CHANGE à Annecy sont à "saturation" pour Jean-Marie Paineau, secrétaire adjoint de la CGT de l'hôpital de Haute-Savoie. 

Tout dépend de la montée en puissance du virus 

"Sur les cas graves, on sera limité à un moment par le nombre de respirateurs" explique le membre de l'hôpital d'Annecy-Genevois. 

"C'est difficile de dire si on va arriver à un point de non-retour pour ne plus accueillir des patients. Pour l'instant ce n'est pas le cas mais c'est difficile de faire des prévisions là-dessus." - Jean-Marie Paineau, secrétaire adjoint de la CGT de l'hôpital d'Annecy

ÉCOUTEZ le témoignage de Jean-Marie Paineau, secrétaire adjoint de la CGT du CHANGE.

"C'est difficile de dire si on va arriver à un point de non-retour pour ne plus accueillir de patients. Pour l'instant ce n'est pas le cas mais c'est difficile de faire de prévisions, ça va dépendre de la flamber du virus et du nombre de cas" précise Jean-Marie Paineau.

"Vous n'êtes pas sans connaître la conscience professionnel des soignants" précise Jean-Marie Paineau. Le responsable syndical explique que malgré les difficultés, le personnel tient le choc. "J'espère surtout que le contrecoup de cette crise sanitaire ne sera pas trop fort pour les soignants". 

Un dispositif pour libérer le plus de lits possibles

"On est a saturation. De toutes façons des organisations sont mises en place pour accueillir les patients et les flux" ajoutele secrétaire adjoint de la CGT de l'hôpital de Haute-Savoie. Des services seront fermés ou déplacés.

L'idée c'est de libérer un maximum de lits pour les patients atteints du coronavirus. Le plan blanc a d'ailleurs été activé à l'hôpital d'Annecy-Genevois : les opérations chirurgicales non-urgentes sont donc déprogrammées. "Ce qui nous permet de récupérer des soignants, des infirmiers anesthésistes, des infirmières de bloc opératoire, pour pouvoir les dispatcher en réanimation ou en service de soins continus pour pouvoir libérer d'autres soignants qui vont accueillir des patients en service de maladies infectieuses" ajoute Jean-Marie Paineau . 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu