Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : six morts dans deux Ehpad du centre hospitalier de Libourne, la campagne de vaccination reportée

-
Par , France Bleu Gironde

Depuis le début du mois de janvier, 61 résidents des Ehpad de Garderose et de Saint-Denis-de-Pile, qui dépendent du centre hospitalier de Libourne, sont touchés par le Covid-19. Près d'une trentaine de soignants sont aussi contaminés. Conséquence : la campagne de vaccination ne peut pas avoir lieu.

Les soignants sont appelés à se mobiliser ce jeudi devant l'hôpital Robert-Boulin de Libourne
Les soignants sont appelés à se mobiliser ce jeudi devant l'hôpital Robert-Boulin de Libourne © Radio France - Olivia Chandioux

Au centre hospitalier de Libourne, la deuxième vague est plus forte que la première. Deux Ehpad sur les trois dépendant du centre hospitalier sont touchés par le virus du Covid-19 : celui sur le site de Garderose et celui à Saint-Denis-de-Pile. Sur 225 résidents en tout, 61 ont été testés positifs ou sont considérés comme porteurs du virus apprend-on ce vendredi 15 janvier 2021. Sont inclus dans ce deuxième cas de figure des résidents en unités protégées, comme les malades d'Alzheimer, où les gestes barrières sont très difficiles à respecter. Six résidents sont décédés et 28 soignants ont aussi été contaminés.

Il ne s'agit a priori pas d'une contamination par le variant britannique du Covid-19, mais le centre hospitalier de Libourne reste prudent. À l'établissement de Sainte-Foy-la-Grande, subitement touché par le virus à la fin du mois de décembre, le service de médecine a été fermé et tous les tests positifs ont été renvoyés en laboratoire, pour s'assurer qu'il s'agit bien de la souche originelle du nouveau coronavirus.

Une vaccination à l'arrêt

Avec ce nombre soudain de contaminations, les deux Ehpad du centre hospitalier de Libourne ne peuvent pas participer à la campagne de vaccination, qui a démarré mercredi 6 janvier en Gironde. Car les règles en matière de vaccin sont claires : les piqûres ne peuvent pas être réalisées moins de trois mois après une contamination au Covid-19. Dans le troisième Ehpad géré par le CH, celui de Victor-Schoelcher, les vaccins ont commencé à être administrés. Une soixantaine de résidents sur 110 ont déjà été vaccinés.

La situation sanitaire dans les services hospitaliers de Libourne commence également à empirer. 52 personnes sont hospitalisées à cause du Covid-19, dont sept en réanimation. Ce chiffre a atteint son pic le lundi 11 janvier, avec un nombre de patients hospitalisés jamais atteint depuis le 1er septembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess