Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : toutes les pharmacies de l'Hérault ne disposent pas encore de masques "alternatifs"

-
Par , France Bleu Hérault

Depuis deux jours, les pharmacies sont désormais autorisées à vendre des masques dits "alternatifs" à l'ensemble de leurs clients. Les masques chirurgicaux et FFP2 restent réservés eux aux professionnels de santé. Mais dans l'Hérault, très peu d'officines en disposent déjà.

Selon le syndicat national des pharmaciens, seulement 50% des officines disposent déjà de ces masques alternatifs
Selon le syndicat national des pharmaciens, seulement 50% des officines disposent déjà de ces masques alternatifs © Maxppp - Maxppp

L'arrêté a été publié ce dimanche matin au journal officiel. Dans la perspective du déconfinement, les pharmacies sont maintenant autorisées à vendre au grand public des masques dits "alternatifs"

Il ne s'agit ni de masques chirurgicaux, ni de masques FFP2 qui restent réservés aux professionnels de santé, mais de masques lavables et jugés suffisamment efficaces par les autorités sanitaires pour faire barrage au Covid-19.

Mais cela ne veut pas dire pour autant que dès maintenant, tout le monde peut se procurer ces masques auprès de son officine préférée. Car les pharmaciens ont été un peu pris de cours, et il faudra sans doute plusieurs semaines avant qu'ils puissent disposer des stocks nécessaires pour approvisionner toute la population.

" Le problème de l'approvisionnement demeure" explique Frédéric Abecassis, président du syndicat des pharmaciens de l'Hérault.

"D'ici quelques semaines, on sera tous approvisionnés, mais imaginez, si l'ensemble de la population doit porter un masque, c'est donc 60 millions de masques au total qu'il va falloir, et c'est impossible d'avoir une telle production dans un laps de temps aussi court."

"Le problème c'est que jusqu'à présent, on avait pas l'autorisation d'en vendre et on ne connaissait pas la norme qui serait autorisée. Certains pharmaciens ont peut-être anticipé, mais la plupart sont responsables et attendaient de savoir quelle serait la marchandise garantissant une certaine sécurité sanitaire pour les patients."

Frédéric Abecassis, président du syndicat des pharmaciens de l'Hérault

Choix de la station

À venir dansDanssecondess