Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : un appel à la solidarité pour fabriquer des milliers de tabliers pour le CHRU de Nancy

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Le CHRU de Nancy a besoin de matériel de protection supplémentaire pour certains soins pratiqués sur des patients atteints par le Covid-19. Les "couturières solidaires de Meurthe-et-Moselle" ont proposé leur aide mais ont besoin de renforts.

Vous pouvez participer à la conception de tabliers pour le CHRU de Nancy
Vous pouvez participer à la conception de tabliers pour le CHRU de Nancy - Couturières solidaires de Meurthe-et-Moselle

Le CHRU de Nancy fait appel à la solidarité. L'hôpital a besoin de matériel de protection supplémentaire pour les soignants au contact de malades du Covid-19. En proie à des difficultés d'approvisionnement concernant le matériel de protection, le CHRU a été mis en lien avec les "couturières solidaires de Meurthe-et-Moselle", un groupe Facebook d'entraide et de fabrication de masques notamment depuis le début de l'épidémie. Le but, faire fabriquer des tabliers de protection, taillés dans des "casaques" déjà à disposition du CHRU mais pas adaptées pour certains soins. Le patron et la matière ont été validés par l'équipe d'hygiène du centre hospitalier.

Le CHRU en possède 30.000, ce qui peut permettre de fabriquer 60.000 tabliers. Un défi accepté par Eric Muscat, un bénévole qui a fait le lien avec les couturières : 

"Je me disais que je pouvais faire quelques blouses avec des bâches que j'ai chez moi.  J'avais envoyé un mail au CHU pour savoir si ça les intéressait. J'ai reçu un mail pour me dire que c'était intéressant mais qu'ils avaient du plastique pour en faire 10.000. J'en ai parlé au sein des couturières solidaires et on est parti comme ça."

Pour afficher ce contenu Scribd, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Rapidement, une organisation a été mise en place. Le CHRU livre la matière première au domicile de dix bénévoles répartis dans le Grand Nancy. Les personnes intéressées s'inscrivent sur internet et sont contactées pour récupérer le matériel. Elles fabriquent chez elle à l'aide d'un tutoriel et ramènent les tabliers terminés chez le bénévole. Le CHRU se charge de récupérer les tenues terminées.

Pas besoin de savoir coudre

Pas besoin d'être couturier ou d'avoir du matériel spécifique, explique Eric Muscat : 

"Il n'y a aucun notion de couture nécessaire. Il s'agit de découper des feuilles de plastique. On fait un trou pour la tête et on découpe deux lanières pour l'attacher à la ceinture. Les premiers retours des personnes qui ont fait les premières séries nous disent que ça se fait bien. C'est l'occasion de se rendre utile."

Pour l'heure, plus d'une centaine de bénévoles ont été recrutées. Il en faudrait 500 à 800 pour réaliser rapidement ces tabliers, selon Eric Muscat. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess