Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : un binôme pompier-infirmier en alerte toutes les nuits pour les Ehpad du Var

-
Par , France Bleu Provence

Le SAMU innove dans le Var, en mettant une place depuis une quinzaine de jours une équipe d'intervention spéciale dans les Ehpad qui reste en alerte toutes les nuits. C'est un binôme composé d'un sapeur-pompier et d'un infirmier des urgences. Un système qui permet d'éviter des hospitalisations.

Le binôme sapeur-pompier et infirmier des urgences est positionné aux urgences de l'hôpital de La Seyne en attendant une alerte.
Le binôme sapeur-pompier et infirmier des urgences est positionné aux urgences de l'hôpital de La Seyne en attendant une alerte. -

C'est une initiative nouvelle qui voit le jour en ces temps de pandémie, et qu'il faudrait "retenir pour l'avenir" assure le docteur Jean-Jacques Raymond du centre hospitalier de Toulon, à l'initiative du projet. Depuis une quinzaine de jours dans le Var, un binôme composé d'un infirmier des urgences et d'un sapeur-pompier reste en alerte toutes les nuits pour intervenir dans les Ehpad du département, de 19h à 7h. "Dans les Ehpad il n'y a pas forcément du personnel paramédical disponible la nuit. À chaque fois que nous sommes intervenus, il n'y avait pas d'infirmières sur place. Il y a des aide-soignantes la plupart du temps, mais qui malheureusement ne peuvent pas tout faire", explique Jean-Jacques Raymond.

Cette initiative permet notamment d'éviter des hospitalisations. "Certains appels venant d'Ehpad qui arrivent au centre 15 peuvent relever de soins infirmiers comme des douleurs traitées par perfusion, un problème de sonde urinaire arrachée ou de gêne respiratoire... Nous pouvons maintenant diriger ses appels vers cette solution alternative. L'idée elle est de proposer une prise en charge jusqu'à l'arrivée de l'équipe soignante le matin" explique Jean-Jacques Raymond. 

Le binôme sapeur-pompier et infirmier des urgences se préparant à intervenir dans un Ehpad.
Le binôme sapeur-pompier et infirmier des urgences se préparant à intervenir dans un Ehpad. -

Le référent médical pour les situations sanitaires exceptionnelles tire un bilan très positif de ces dix premiers jours : "On n'a pas énormément d'interventions pour l'instant mais toutes celles qu'on a eu, ce sont des patients qui, à chaque fois, sont restés dans les Ehpad avec une prise en charge adaptée. Cela a évité de les mettre encore plus en danger en temps de Covid-19. Si on sort de la pandémie, toutes les nuits vous avez des personnes âgées qui arrivent dans les services d'urgences alors qu'elles pourraient bénéficier de prise en charge dans les structures. Donc je pense que ce système doit se développer."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess