Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : une vingtaine de départements menacés de nouvelles restrictions

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu

Face à la progression de l'épidémie de coronavirus en France, "un certain nombre de départements" vont basculer en alerte maximale cette semaine, annonce ce mercredi à la mi-journée le porte-parole du gouvernement. Le gouvernement souhaite aussi prolonger l'état d'urgence sanitaire jusqu'en février.

D'autres départements vont basculer en alerte maximale cd jeudi concernant l'épidémie de coronavirus annonce le gouvernement.
D'autres départements vont basculer en alerte maximale cd jeudi concernant l'épidémie de coronavirus annonce le gouvernement. © Maxppp - Rémy PERRIN

Le Premier ministre Jean Castex tiendra ce jeudi à 17 heures une conférence de presse sur "l'application des mesures pour lutter contre" l'épidémie du Covid-19, qui continue de progresser de manière inquiétante sur le territoire français, a indiqué Matignon mercredi. 

Dans ce contexte "un certain nombre de départements" vont basculer en alerte maximale, a annoncé Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, à la sortie du Conseil des ministres. 

L'état d'urgence sanitaire prolongé jusqu'en février ?

"Je peux vous dire s'agissant de la conférence de presse de demain, c'est qu'elle verra l'annonce d'un certain nombre de départements qui basculeront en alerte maximale et donc sous couvre-feu pour un certain nombre d'entre eux", a indiqué Gabriel Attal.

D'autre part, l'exécutif souhaite prolonger l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 16 février inclus. Le projet de loi doit être examiné par les députés ce week-end, avant d'aller au Sénat. L'état d'urgence sanitaire a été rétabli samedi dernier par simple décret, et est pour l'heure en vigueur jusqu'au 16 novembre. L'extension au-delà d'un mois de ce régime d'exception nécessite donc un vote du Parlement.

Le même projet de loi prévoit également, une fois l'état d'urgence levé, la possibilité pour le gouvernement d'appliquer des mesures de restrictions de circulation, de rassemblements ou d'ouvertures des établissements au moins jusqu'au 1er avril 2021, sur tout ou une partie du territoire en fonction de la situation épidémique. Des mesures possible dans le cadre d'un régime juridique transitoire, qui a été appliqué cet été.

Les annonces jeudi lors d'un point presse

Le chef du gouvernement sera accompagné pour le point presse de ce jeudi du ministre de la Santé Olivier Véran, qui tient habituellement ces rendez-vous hebdomadaires, de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot et du secrétaire d'État Cédric O, six jours après l'instauration d'un couvre-feu nocturne dans plusieurs grandes métropoles, dont Paris. Le gouvernement a averti que les couvre-feux n'auront pas d'effet avant deux à trois semaines.

Pour la première fois depuis mai, le nombre total de malades du Covid-19 actuellement en réanimation a dépassé lundi soir la barre des 2.000. C'est encore loin du pic de l'épidémie, quand plus de 7.000 patients Covid-19 se trouvaient en réanimation. Mais plus de 150 cas graves font leur entrée chaque jour dans ces services de pointe et ils étaient 278 de plus mardi.
 

Les chiffres éloquents dans plusieurs métropoles

Le tableau interactif ci-dessous permet d'afficher les critères retenus pour l'activation d'un couvre-feu de 21h à 6h du matin, dans les grandes métropoles du pays.

Elles sont 22 grandes métropoles pour lesquelles le gouvernement regarde quotidiennement l'évolution de trois critères. Si les seuils fixés par le ministère de la Santé sont dépassés, alors un couvre-feu est ordonné.

Actuellement, le couvre-feu est en vigueur depuis le 17 octobre dans huit grandes métropoles (Rouen, Lille, Toulouse, Montpellier, Aix-Marseille, Saint-Étienne, Lyon et Grenoble) ainsi qu'à Paris et dans la région Île de France. Mais dans plusieurs autres métropoles, la situation sanitaire se dégrade et se rapproche des seuils d'alerte.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess