Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : un médecin de village et un chirurgien, retraités, membres de la réserve santaire dans l'Hérault

-
Par , France Bleu Hérault

Tous les deux sont retraités depuis un an. Portrait de deux médecins installés dans l'Hérault et inscrits à la "réserve sanitaire" pour venir renforcer les effectifs hospitaliers.

L'ordre des médecins de l'Hérault a listé à ce jour 76 médecins volontaires, membres de la réserve sanitaire
L'ordre des médecins de l'Hérault a listé à ce jour 76 médecins volontaires, membres de la réserve sanitaire © Maxppp - Laurent Martinat

Ils sont étudiants, actifs ou retraités... Face à l'épidémie de Covid-19, des milliers de médecins, infirmiers et aide-soignants se sont manifestés pour venir en aide aux hôpitaux, notamment via la "réserve sanitaire". Dans l'Hérault, l'ordre des médecins a recensé 76 praticiens volontaires pour renforcer les effectifs dès que nécessaire. Portraits de deux d'entre eux, retraités depuis un an et prêt à reprendre du service... 

Carrière à Paris

Emile Zerbib, 68 ans, chirurgien viscéral, a fait toute sa carrière dans la capitale. Interne aux Hopitaux de Paris, nommé en 76, il a été chef de clinique à Villejuif notamment et s'est installé à Montpellier à sa retraite l'an dernier. Il s'est porté volontaire dès l'aggravation de la crise du coronavirus. 

"On s'est bien rendu compte que l'épidémie prenait de l'ampleur. Autour de moi, j'ai des collègues touchés... Je me suis dis... si je peux être utile." Encore fallait-il que ses compétences de chirurgien puissent être compatibles. "Il semblerait que ce soit le cas... Alors je n'ai pas hésité une seconde". 

D'astreinte samedi et dimanche

Il n'a pas encore été mobilisé par la réserve mais un autre dispositif a fait appel à lui : une association d'infirmières libérales, pour faire de la téléconsultation de malades covid de retour à leur domicile. "C'est un système de surveillance à distance tout à fait sérieux. Je suis d'astreinte samedi et dimanche ! Donc mon téléphone sera prêt à répondre aux appels des infirmières qui elles se déplacent auprès de patients."

Emile Zerbib, chirurgien à la retraite, membre de la réserve sanitaire

Médecin de village

Lui aussi a 68 ans. Depuis trois semaines, Daniel Jamme propose son aide un peu partout. Généraliste à Saint Thibéry près de Béziers jusqu'à l'an dernier, il vit toujours dans son village. Dès le premier jour du confinement il est allé proposer ses services dans les cabinets environnants, à la maison médicale de garde à Béziers, située juste en face des urgences de l'hôpital. Enfin il s'est inscrit à la "réserve sanitaire". 

"C'est tout ma vie".

Depuis il se tient prêt à chaque instant. "J'ai croisé un collègue qui m'a dit "vous les vieux on vous mettra derrière un téléphone !" J'irai là où je serai utile... Je me sens en forme quand même. Je peux tout faire, sauf intuber les patients... Pour ça je ne suis pas formé."

Un devoir, et même un besoin dit-il. "C'est la relation à l'autre... Mon engagement c'est de soigner les gens et d'être à leur service. C'est toute ma vie. Et même parfois les accompagner jusqu'à la fin. Mais quand ils guérissent, alors là c'est formidable. Formidable".

Rencontre avec Daniel Jamme, médecin retraité à Saint Thibéry et (très) volontaire !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu