Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : "Un colis de Chine n'est pas plus dangereux que d'aller au restaurant chinois" rassure le Samu

-
Par , France Bleu Pays Basque, France Bleu

Le coronavirus inquiète, y compris au Pays basque. Depuis une dizaine de jours, le Samu de Bayonne enregistre même cinq à six appels par jour concernant l'épidémie qui touche actuellement la Chine.

Depuis le début de l'épidémie, le Samu de Bayonne constate une augmentation des appels concernant le coronavirus.
Depuis le début de l'épidémie, le Samu de Bayonne constate une augmentation des appels concernant le coronavirus. © Radio France - Jacques Pons

Le vent de panique concernant le coronavirus atteindrait-il le Pays basque ? Le Samu de Bayonne, en tout cas, enregistre cinq à six appels par jour concernant le coronavirus depuis le début de l'épidémie qui touche actuellement la Chine.

En effet, le virus a déjà contaminé près de 4.500 personnes et fait 106 morts en Chine. Quatre cas ont par ailleurs été découverts en France : un à Bordeaux et trois autres à Paris. Ces quatre personnes étaient récemment en voyage en Chine. Elles sont actuellement hospitalisées.

Mais pas de quoi rassurer un certain nombre de nos concitoyens. "Nous recevons des appels de gens qui sont inquiets, parce qu'il y a le mot Chine", explique ainsi Tarak Mokni, le responsable du Samu de Bayonne. "À partir du moment où il y a le mot Chine, les gens ont peur. Donc lorsqu'ils reçoivent un colis de Chine, ils ont peur, et ils appellent le 15 pour qu'on puisse leur donner certaines conduites à tenir. Mais un colis qui vient de Chine n'est pas plus dangereux que d'aller au restaurant chinois", tient-il à rassurer. Il s'agit en fait d'angoisses "irrationnelles", selon le médecin. 

Il ne faut pas appeler le 15 parce qu'on est allé au restaurant chinois ou que l'on a reçu un colis chinois" — Tarak Mokni, le responsable du Samu de Bayonne

Tarak Mokni tient en revanche à rappeler qu'il "faut appeler le 15 si on revient de Chine ces 15 derniers jours, ou si on a quelqu'un qui revient de Chine ou d'un pays voisins et qui a des signes", en l’occurrence de la fièvre et de la toux. "On sera de toute façon obligé d'aller plus loin, de faire des explorations", précise le médecin. L'hôpital de Bayonne a, d'ailleurs, déjà tout prévu si un cas de coronavirus venait à être diagnostiqué au Pays basque, avec une cellule spéciale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess