Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : un confinement de quinze jours est-il suffisant ?

-
Par , France Bleu

Le gouvernement a décidé lundi le confinement généralisé de la population pour quinze jours afin d'enrayer la propagation du coronavirus Covid-19. Est-ce suffisant ? Peut-il être prolongé ? France Bleu fait le point.

Depuis le 17 mars à 12h00 le confinement généralisé est appliqué en France
Depuis le 17 mars à 12h00 le confinement généralisé est appliqué en France © AFP - Constant Forme-Becherat / Hans Lucas

Après l'Espagne et l'Italie, le confinement généralisé est mis en oeuvre en France à partir de ce mardi midi pour tenter d'enrayer l'épidémie de coronavirus qui a fait 148 morts et contaminé 6.633 personnes dans le pays. Seuls les déplacements impératifs sont autorisés et il est obligatoire de se munir d'un justificatif sous peine d'amende. 

Quinze jours, un minimum

Comme  l'indique le ministère de l'Intérieur sur son site internet, les mesures décidées "pour réduire les contacts et déplacements au strict minimum sur l’ensemble du territoire" sont prises "pour quinze jours minimum."

"Quinze jours sont nécessaires a minima pour être capable de voir venir les choses et l'évolution de l'épidémie" a expliqué le ministre de la Santé Olivier Véran sur France Inter ce mardi. "Si dans quinze jours, nous voyons que la situation est suffisamment apaisée, et que nous pouvons lever tout ou partie des mesures de confinement, nous le ferons", a-t-il ajouté. "On sait que deux semaines, c'est une période qui est nécessaire pour bloquer la circulation du virus" a-t-il indiqué, s'appuyant sur l'exemple italien. "En Italie, certains territoires ont noté l'absence de nouveaux cas au bout de huit, dix jours, sinon on estime que cela peut être au maximum douze jours". 

Les études médicales montrent en effet que la grande majorité des malades présente des symptômes quatorze jours maximum après avoir été en contact avec le virus, la période d'incubation étant en moyenne de cinq à six jours. Mais elle peut durer jusqu'à douze jours. 

Le confinement pourrait être prolongé

Deux semaines de confinement généralisé devrait donc permettre de diminuer les transmissions et le nombre de personnes qui tombent malades en même temps. A condition toutefois que l'ensemble de la population respecte strictement les consignes. Les Français doivent "rester chez eux, réduire leurs interactions sociales, réduire les contacts au maximum, réduire au strict minimum leurs activités" a de nouveau martelé le ministre de la Santé mardi matin.

Le confinement mettra "au moins quatorze jours à prouver son efficacité" a confirmé Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital Tenon sur BFMTV. "On l'a vu à Singapour où ils ont pris des mesures très importantes et très rapides" a-t-il détaillé avant d'appeler à la responsabilité collective "il faut vraiment que les gens respectent ce confinement obligatoire."

"Quinze jours, c'est bien. Je pense que ça ne suffira bien évidemment pas et qu'il faudra reconduire cette période peut-être une fois ou deux fois, voire trois fois", a prévenu sur franceinfo Philippe Juvin, le chef du service des urgences de l’hôpital Pompidou, à Paris. "Christophe Castaner fait comme moi à l'hôpital. Nous avons mis en place une organisation que nous modifions au fil de l'eau, en fonction de l'intensité de la menace, et c'est ce qu'il va faire."

En Italie, premier pays d'Europe à avoir demander à ses habitants de rester chez eux, le 21 février, on compte actuellement environ 28.000 cas et le pic de contagion n'a pas "encore été atteint", a averti le Premier ministre en début de semaine. Deuxième pays le plus touché d'Europe, l'Espagne (9.191 cas dont 309 morts) a enregistré près de 1.500 nouveaux cas en 24 heures et le gouvernement a prévenu que le confinement de la population risquait de durer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu