Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : un déconfinement par région évoqué par Emmanuel Macron

-
Par , France Bleu

Emmanuel Macron livre quelques indices sur l’après 11 mai. Lors d'un déplacement mercredi en Bretagne, le président a évoqué pour la première fois une sortie "région par région". Les élus locaux réclament, eux, plus de "compétences" pour gérer le déconfinement au cas par cas.

Emmanuel Macron en visite dans un supermarché breton ce mercredi 22 avril.
Emmanuel Macron en visite dans un supermarché breton ce mercredi 22 avril. © AFP - STEPHANE MAHE

L’exécutif prépare un déconfinement progressif en France à partir du 11 mai selon les secteurs et selon les régions.  "Il y aura peut-être sur certains sujets des étapes qui pourront se passer plus vite dans les endroits où le virus ne s'est pas répandu", a indiqué Emmanuel Macron lors d'une visite en Bretagne. 

Prendre en compte la spécificité de chaque région

Le Grand Ouest (Bretagne, Normandie, Nouvelle-Aquitaine) est moins touché par le coronavirus que l’Île-de-France ou la région Grand Est. Les maires et présidents de région ne souhaitent donc pas appliquer la même règle à tout le monde. "Il faut se rapprocher le plus possible des situations locales", estime François Bayrou, le maire de Pau. Même discours du côté du président de la région Normandie, Hervé Morin qui plaide lui aussi pour un déconfinement par région, étant donné les différences de contamination dans les territoires. Selon eux, il faut faire confiance au terrain pour adopter des mesures au cas par cas, en ce qui concerne les réouvertures d'écoles, de commerces ou de musées. 

Dans Ouest France, le 20 avril, la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, demandait déjà à l’État de "s’appuyer sur les élus locaux", pour réussir ce déconfinement et de leur accorder plus de compétences pour s’adapter à la crise. "L’État jacobin a révélé des failles et ses limites". 

Des déplacements limités entre les régions 

Le gouvernement pourrait limiter les déplacements des Français entre les régions après le 11 mai. Certaines régions sont épargnées il faut donc les protéger. Concrètement cela pourrait se traduire par une offre limitée de trains et d'avions et des contrôles renforcés dans les gares, les aéroports pour vérifier les motifs de déplacements. 

Une gestion de crise de plus en plus "déconcentrée" 

"La gestion de la crise va être de plus en plus déconcentrée et les maires seront notamment à la manœuvre", explique l'Elysée.  Emmanuel Macron s'entretient ce jeudi avec les maire. Les échanges du chef de l'Etat, par visioconférence, avec élus locaux et les représentants de leurs associations dont l'AMF (Association des maires de France), devraient porter sur les modalités du déconfinement, prévu pour commencer dans moins de trois semaines, le 11 mai, et la réouverture des établissements scolaires. Le second tour des élections municipales devrait aussi figurer au menu.

-
- © Visactu - -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu