Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : démarrage d'un essai clinique par transfusion de plasma de patients guéris

-
Par , France Bleu
France

Alors que plusieurs traitements pour lutter contre le coronavirus sont testés en France, l'Établissement français du sang va prélever à partir de ce mardi du plasma de patients guéris pour l'injecter à soixante malades participant à ce nouvel essai clinique.

Un essai clinique démarre ce mardi en France pour transfuser du plasma de patients guéris à des malades du Covid-19.
Un essai clinique démarre ce mardi en France pour transfuser du plasma de patients guéris à des malades du Covid-19. © Radio France - Nicolas Blanzat

Comment soigner le coronavirus ? Plusieurs traitements sont testés en France, notamment la chloroquine mais aussi du sang de ver marin. Dès ce mardi, un nouvel essai clinique s'intéresse au plasma des patients guéris du Covid-19. 

Des anticorps pour lutter contre le virus

Coviplasm, le nom de ce nouvel essai clinique promu par l’AP-HP avec le soutien de l’Inserm et l’Établissement Français du Sang (EFS), vise à transfuser du plasma sanguin - la partie liquide du sang qui contient les anticorps développés par les patients guéris - à soixante malades sévères hospitalisés dans la région parisienne.

L'Établissement français du sang va ainsi prélever à partir de ce mardi 600 ml de plasma sur 200 patients guéris depuis au moins deux semaines. Les prélèvements se dérouleront dans trois régions : Ile-de-France, Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté.

Sur les soixante malades qui participent à cet essai clinique, la moitié va recevoir deux transfusions successives de 200 ml de plasma. Si aucun effet indésirable n'est constaté après 24 heures, les équipes médicales procéderont à deux nouvelles transfusions. Les premiers résultats seront connus d'ici deux à trois semaines.

Discovery, un autre essai clinique au niveau européen

Depuis le week-end dernier, plusieurs pays européens ont démarré un autre essai clinique à grande échelle puisqu'il va inclure au total 3.200 malades hospitalisés aux Pays-Bas, en Espagne, en Allemagne ou encore au Royaume-Uni. 

En France, environ 800 patients devraient y participer dans 5 hôpitaux : Bichât à Paris mais aussi à Lille, Nantes, Strasbourg et Lyon. Cet essai clinique va tester dans un premier temps quatre molécules qui pourraient avoir un effet sur le coronavirus dont l'hydroxychloroquine.

Il s'agit d'un essai qui s'adaptera au fur et à mesure puisque si une molécule ne montre pas d'efficacité, elle pourra être abandonnée et remplacée par une autre évoquée par les recherches médicales. 

L'idée de ces essais est de trouver rapidement un traitement d'appoint dans la mesure où il ne sera pas possible d'obtenir un vaccin dans les prochaines semaines voire les prochains mois. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess