Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : un hélicoptère militaire de la Drôme engagé pour transférer des malades

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Le Groupement aéromobilité de la section technique de l’Armée de terre (Gamstat) de Chabeuil dans la Drôme participe depuis ce samedi aux transferts de patients atteints du Covid-19 de l'est de la France vers la Suisse et la région Auvergne-Rhône-Alpes.

La soute du Caiman du Gamstat, configurée avec du matériel spécifique, peut accueillir deux patients en réanimation.
La soute du Caiman du Gamstat, configurée avec du matériel spécifique, peut accueillir deux patients en réanimation. - Ministère des Armées

Les militaires drômois du Groupement aéromobilité de la section technique de l’Armée de terre (Gamstat) de Chabeuil participent à l'opération Résilience, lancée mercredi par Emmanuel Macron pour désengorger les hôpitaux du Grand-Est, territoire le plus touché par l'épidémie de coronavirus en France. Le transfert de patients en réanimation est très complexe car les hélicoptères militaires ne sont pas équipés pour de telles opérations. 

La soute des appareils configurée pour accueillir deux patients

Le Gamstat a donc eu une double mission : créer une procédure pour réaménager les appareils militaires des différentes patrouilles françaises, et dans un deuxième temps, secourir les malades. "Nous avons réalisé une phase d’expérimentation et plusieurs tests, explique le colonel Bourboulon, chef de corps du Gamstat. Nous sommes habitués à transporter des soldats blessés, mais pas des personnes contaminées et très contagieuses". Il a fallu trouver un moyen d'isoler le cockpit de la soute et de brancher le matériel médical, très conséquent pour les patients en réanimation, placés sous assistance respiratoire. La soute des appareils a été configurée pour accueillir deux patients et six soignants. 

Le Caiman des militaires drômois a transporté les patients en Suisse et à Clermont-Ferrand.
Le Caiman des militaires drômois a transporté les patients en Suisse et à Clermont-Ferrand. - Ministère des Armées

Un vol à 280 kilomètres-heure

Ce week-end, l'équipage drômois composé de quatre militaires s'est rendu à Mulhouse, le foyer de l'épidémie, pour conduire les patients à Genève, à bord de leur NH90 Caiman réaménagé. Puis une autre liaison a été effectuée de Vesoul vers l'hôpital de Clermont-Ferrand. "L'avantage de nos appareils, c'est qu'ils vont vite et loin, ils sont plus endurants que les hélicoptères du Samu et de la Sécurité civile", explique le colonel Bourboulon. En effet, le Caiman atteint une vitesse de 280 kilomètres-heure et dispose d'une autonomie d'environ 800 kilomètres. Ainsi, la liaison Vesoul - Clermont-Ferrant a été réalisée en 1h30. D'autres opérations de transfert impliquant les militaires de la Drôme sont prévues ces lundi et mardi. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu