Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : un ophtalmologue grec du Territoire de Belfort bloqué sur son île

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Un ophtalmologue grec de la zone d’activités de la Jonxion à Meroux-Moval est bloqué sur l’île de Syros depuis la mi-mars. Il a choisi d’y rester à cause de la pandémie en France. Mais son retour est prévu à partir de mi-juin après la réouverture des frontières intérieures de l'Europe.

L’ophtalmologue de la Jonxion bloqué dans les îles grecques depuis la mi-mars devrait retrouver son cabinet en France à partir de la mi-juin
L’ophtalmologue de la Jonxion bloqué dans les îles grecques depuis la mi-mars devrait retrouver son cabinet en France à partir de la mi-juin © Maxppp - Mathieu de Martignac

Les frontières intérieures de l'Europe étant fermés jusque là, son retour est programmé à partir de la mi-juin, si tout va bien. A cause de la crise du coronavirus, un ophtalmologue grec de la Jonxion, la zone d’activités de Meroux-Moval dans le Territoire de Belfort, est bloqué dans son pays depuis plus de deux mois.      

Un aller sans retour  

Depuis son installation dans le Territoire de Belfort en juin 2017 pour pallier au manque d’ophtalmos, le docteur Evangelos Vougiouklis travaillait en alternance dans son cabinet grec sur l’île de Syros (au nord de l’archipel) d’où il est originaire : quinze jours en France, quinze jours en Grèce. Le 28 février lorsque il repart pour la Grèce, il est loin d’imaginer la suite. Entre temps, l’épidémie a progressé de manière fulgurante en France. Mi-mars, la situation est telle que le spécialiste choisit de rester en Grèce. 

L'ophtalmologue de la Jonxion Evangelos Vouyiouklis devrait pouvoir quitter la Grèce à partir de la mi-juin
L'ophtalmologue de la Jonxion Evangelos Vouyiouklis devrait pouvoir quitter la Grèce à partir de la mi-juin - Evangelos Vouyiouklis

Il considère, qu’à cette période, rester sur son île natale est une sage décision. « Le cabinet de la Jonxion était de toute façon fermé. Il n’y avait aucune raison de revenir en France car je n’aurais pas pu travailler », explique le spécialiste des yeux qui avait prévu un retour en France le 17 mars. 

Resté prés de sa famille 

Les frontières sont alors fermées et les vols vers la France suspendus. Le 23 mars, la Grèce est confinée mais les cabinets d’ophtalmologie restent ouverts. Le docteur Vougiouklis continue de travailler en restant en contact avec ses proches au cas où. Sa maman et son frère vivent à Athènes. 

Le vol retour est réservé pour le 17 juin

Les frontières intérieures de l'Europe resteront fermées jusque là. C'est donc au cours de la deuxième quinzaine de juin qu'Evangelos Vougiouklis doit revenir en France. Il ne sera pas soumis à une quatorzaine et pourra donc reprendre son activité à la Jonxion. Son vol est déjà réservé pour le 17. « Dans les prochains mois, je resterai plus en France pour diminuer les déplacements. Car ils sont difficiles et un peu dangereux. Et pour rattraper le temps perdu, je resterai deux mois d’affilée en France et je travaillerai avec les patients qui avaient des rendez-vous pendant le confinement », assure le médecin grec, heureux de retrouver bientôt sa terre d’adoption. Son cabinet a repris du service le 11 mai dernier et ne traitait que les urgences durant le confinement. En attendant le retour du spécialiste de son île grecque, c’est son confrère et compatriote de la Jonxion qui va continuer à s’occuper de ses patients. 

La Grèce, bon élève dans la gestion de la crise

La Grèce confinée le 23 mars a plutôt bien géré la crise sanitaire avec, à ce jour, 169 décès pour environ 3 000 cas de covid 19. « Durant cette longue période, aucun cas n’a été détecté sur l’île de Syros qui a été complètement isolée pendant le confinement. Toutes les liaisons avec le continent ont été coupées », indique le médecin grec qui sait aussi que le relâchement n’est pas permis

Choix de la station

À venir dansDanssecondess