Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : un patient de 38 ans raconte la maladie, il vit près de Nantes

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Il s'appelle François. Il a 38 ans. Il habite Rezé près de Nantes. Son médecin généraliste lui a diagnostiqué le coronavirus lors d'une visio-consultation. Il vit "confiné dans son confinement" sans aucun contact physique avec son épouse enceinte de 6 mois et son garçon qui fête ce samedi ses 4 ans.

François, confiné chez lui à Rezé. Il conserve 1 mètre de distance avec les siens, même à la maison.
François, confiné chez lui à Rezé. Il conserve 1 mètre de distance avec les siens, même à la maison. -

C'est son médecin généraliste qui lui a diagnostiqué le coronavirus au cours d'une visio-consultation. François a 38 ans, il habite Rezé, en Loire-Atlantique près de Nantes. Dimanche 15 mars alors que les Français se posaient l'épineuse question de savoir si en pleine pandémie il fallait ou non se rendre dans un bureau de vote pour le premier tour des élections municipales maintenu, François a vu apparaître les premiers symptômes. Des maux de tête, des maux de gorge. Il ne s'est pas inquiété. Mais lundi les symptômes étaient toujours là. Et mardi, ça a commencé à s'aggraver. Frissons, courbatures dans les bras et la poitrine. Et fièvre. Pendant trois jours le thermomètre de François lui indiquait entre 38 et 39°. Jusqu'à 39,4°.

Les premiers symptômes ont commencé par un mal de tête et des maux de gorge puis j'ai vite eu de la fièvre jusqu'à 39,4° ainsi que des courbatures dans le haut du corps et pas mal de frissons

Interview par téléphone portable et dictaphone

François n'a pas de téléphone fixe, seulement un téléphone portable, incompatible avec une bonne qualité d'enregistrement. Nous avons donc mis en place lui et moi une façon inhabituelle de communiquer. La relation reporter/interviewé est chamboulée. Je l'appelle et lui pose mes questions, il prend note, raccroche, enregistre ses réponses sur dictaphone et me les faire parvenir.  

François, 38 ans raconte ses symptômes

J'ai appelé mon médecin traitant, on a fait une télé-consultation ce qui m'a permis d'éviter de contaminer d'autres personnes. Mon médecin m'a dit que j'avais tous les symptômes du coronavirus en sachant que rien n'est sûr à 100% d'autant plus que les tests sont compliqués à faire et qu'il faut se rendre au CHU

Le quotidien avec le coronavirus

Sans test, pas de certitude, mais les symptômes de François sont tels que son médecin lui  impose une hygiène de vie drastique :

Je vis confiné dans le confinement. Je suis dans la chambre, ma femme enceinte de six mois et mon fils qui fête aujourd'hui ses 4 ans sont dans le salon. Je les évite au maximum, je dois éviter tout contact

Le quotidien de François, malade et confiné dans sa chambre.

Pendant les phases de crise, pas vraiment le temps de savoir si on fait face ou si on est abattu. On suit les médications : paracétamol et pastilles pour la gorge pour se sentir un peu mieux

Perte d'appétit

Pendant trois jours je n'ai pas beaucoup mangé. Fiévreux j'ai dû manger une tartine par jour. Quand ça va mieux je me permets de me lever et d'aller dans le jardin. Je sors, tout en évitant les contacts

La famille de François est ultra soudée :

C'est ma femme qui me fait à manger. Je me lève et je vais manger quand ma famille a terminé. Et on prend bien soin de tout désinfecter derrière. Même si je porte des gants, on prend cette double précaution.

Ce samedi 21 mars est une date clé dans la vie de François. Son petit garçon fête son anniversaire.  Il a 4 ans. 

Aujourd'hui c'est spécial. C'est l'anniversaire de mon fils. J'essaye d'être présent mais à plus d'un mètre de distance. J'essaye d'apporter un peu de présence pour ce jour important

Six jours après l'apparition des premiers symptômes, François explique "se sentir mieux". "Je touche du bois, c'est sur la bonne pente."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu