Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : un patient de Haute Saône guéri après avoir pris de la chloroquine

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Besançon

Après avoir accepté de prendre un traitement à base d’hydroxychloroquine, un patient de Couthenans en Haute Saône atteint par le coronavirus est désormais guéri. Témoignage.

Bernard Langner de Couthenans, positif au covid 19, a accepté de prendre des cachets de plaquénil (chloroquine) et sa fièvre est retombée au bout de trois jours
Bernard Langner de Couthenans, positif au covid 19, a accepté de prendre des cachets de plaquénil (chloroquine) et sa fièvre est retombée au bout de trois jours © Maxppp - Alexandre Marchi

« Sans ce traitement, je serais peut-être encore à l’hôpital voire pire ». C’est un habitant de Couthenans en Haute Saône qui s’exprime. Au téléphone, Bernard Langner a retrouvé l’énergie et le sourire qu’il avait perdu pendant de longues semaines. Après avoir été hospitalisé à Trévenans pendant huit jours suite à une fièvre tenace contre laquelle il luttait depuis deux semaines, cet homme de 72 ans est désormais guéri du coronavirus. Testé positif au covid 19 dès son admission, il a pris du plaquénil, médicament à base de chloroquine, pendant huit jours. 

Le médecin hospitalier propose, le patient dispose

« Ce sont les médecins de l’hôpital qui m’ont proposé ce cachet, j’étais libre d’accepter ou de le refuser. J’ai dit oui ». L’ancien malade dont la fièvre est montée jusqu’à 39,6 ne regrette pas son choix. « J’ai été hospitalisé le lundi et on m’a proposé le cachet le mercredi après avoir eu le résultat du test. Ce sont les infirmières qui me donnaient le cachet à prendre le matin avec un antibiotique. A midi, j’avais un seul antibiotique à prendre et le soir encore un antibiotique avec le cachet de chloroquine », explique Bernard Langner. 

La fièvre a disparu au bout de trois jours

Sur son lit d'hôpital, le patient a vite ressenti les effets du traitement et sa santé s’est rapidement amélioré. « La fièvre est tombée. Le samedi matin, je n’en avais plus. Je me suis senti nettement mieux. Très honnêtement, je pense que le médicament a été efficace pour moi. Je ne sais pas si je serais encore à l’hôpital mais la fièvre est tombée rapidement quand j’ai commencé à prendre ce cachet. Si je ne l'avais pas pris, je serais peut-être encore à l'hôpital voire pire », indique l’ex patient haut-saônois.  

Des précautions pour le retour à la maison

Bernard Langner est désormais guéri. Il est rentré chez lui à Couthenans et a retrouvé une vie quasiment normale avec son épouse. Après avoir pris de la chloroquine pendant huit jours, il n’a plus de traitement à suivre et a retrouvé l’appétit. Ses médecins, qui ne connaissent pas l’évolution de la maladie, lui ont simplement demandé de prendre quelques précautions : faire chambre et salle de bain à part notamment pour éviter toute contamination.

Témoignage de Bernard Langner 72 ans. Cet habitant de Couthenans est guéri du coronavirus après un traitement à la chloroquine

Bernard Langner remercie tous le personnel qui s'est occupé de lui pendant son hospitalisation. " Des personnes remarquables qui travaillent dans des conditions difficiles. J'ai bien senti qu'il se passait des choses dramatiques autour de moi. Quand je suis sorti de l'hôpital, des infirmières m'ont dit qu'elles étaient contentes de me voir partir sur mes deux deux jambes. Ca leur mettait du baume du cœur car elles ont vu tellement de personnes décédées autour d'elles...", relate l'habitant de Couthenans.

Plus de cents patients déjà traités à la chloroquine à Trévenans

Bernard Langner fait partie des patients de l'hôpital nord Franche Comté de Trévenans atteints par le coronavirus qui ont été traités à la chloroquine. On en recense plus d’une centaine à ce jour depuis le début de l’épidémie. Ce médicament, notamment le plaquénil, est uniquement prescrit à l’hôpital à des cas précis ou graves de patients atteints par le covid 19.  « Ce médicament est proposé aux malades dans le cadre d’une réflexion collégiale. Le médecin qui s’occupe directement du patient demande l’avis de ses collègues immédiats et si nécessaire, d’un cardiologue, d’un réanimateur, infectiologue, ...» », explique le docteur Vincent Gendrin, responsable de l’unité infectiologie à l’hôpital nord Franche-Comté. Ce collège d'"experts" prend en compte l'ensemble des antécédents médicaux des patients afin d’éviter les effets indésirables. 

On connaîtra dans les prochains jours les premiers résultats intermédiaires d'études cliniques qui visent à déterminer si la chloroquine, mais aussi d'autres médicaments, sont efficaces quand ils sont pris au début de la maladie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu