Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : un relatif ralentissement de l'épidémie en Occitanie

Santé Publique France vient de rendre publics des chiffres précis sur la progression de l'épidémie en région Occitanie. Ils sont doublement intéressants car ils ne concernent pas que la médecine hospitalière. La tendance est globalement à la baisse ces derniers jours après un mois de hausse.

Dans le centre de dépistage de l'hôpital Saint-Roch, à Montpellier.
Dans le centre de dépistage de l'hôpital Saint-Roch, à Montpellier. © AFP - Pascal GUYOT

C'est le première fois que Santé Publique France rend publics des chiffres sur la progression de l'épidémie de coronavirus dans les treize départements de la région Occitanie. Ils sont basés sur les retours des structures hospitalières (CHU, hôpitaux et cliniques), des EMS (établissements médicaux et sociaux) type Ehpads, et de la médecine de ville (généralistes, SOS médecins, réseau Sentinelles).

Au dernier pointage réalisé ce jeudi soir par l'ARS Occitanie, l'épidémie a fait en Occitanie 203 morts, dont 62 dans l'Hérault, 36 dans l'Aude et 23 en Haute-Garonne. Santé Publique France précise que "depuis la détection du 1er cas positif de SARS-Cov-2 fin février, la circulation virale s’est accélérée durant près de 4 semaines. Depuis la semaine dernière (semaine 14), la baisse des indicateurs en médecine ambulatoire (SOS médecins, médecins Sentinelles) et en surveillance virologique marque un ralentissement de la circulation virale en population générale. Alors que les indicateurs de surveillance hospitalière étaient encore en hausse la semaine dernière comparativement à la semaine 13, une baisse de ces derniers a été amorcée en fin de semaine". Une baisse qu'il faut prendre avec beaucoup de précautions selon l'organisation.

93 décès en maisons de retraite

Sur les 203 décès en Occitanie, 93 décès, près de la moitié ont eu lieu dans les Ehpads de la région où on a recensé 1185 cas positifs. 15% des tests réalisés dans les hôpitaux se sont avérés positifs. 90% des personnes décédées dans les établissements hospitaliers de la région présentaient au moins une comorbidité (facteur de risque).

La maladie sévit vraiment particulièrement dans les maison de retraites puisque pour la période du 28 mars au 7 avril, Santé Publique France relève que 8,1% des résidents ds Ehpads de la région ont été touchés par la maladie. Dans deux cas sur trois, les victimes décèdent dans la structure, dans un cas sur trois à l'hôpital. Durant cette même période 156 personnels de ces établissements ont contracté la maladie avec un test qui s'est révélé positif.

COVID-19 -nombre de signalements cumulés rapportant au moins un cas dans les Etablissements Médico-Sociaux, par département, du 28/03/2020  au 07/04/2020 12h (source : Surveillance dans les Ehpad/EMS, au 07/04/2020 à 12h)
COVID-19 -nombre de signalements cumulés rapportant au moins un cas dans les Etablissements Médico-Sociaux, par département, du 28/03/2020 au 07/04/2020 12h (source : Surveillance dans les Ehpad/EMS, au 07/04/2020 à 12h)

Des éléments qui montrent un ralentissement (relatif) de l'épidémie

En médecine de ville, l'activité de la semaine 14 (30 mars au 5 avril) liée au Covid-19 a baissé de 30% par-rapport à la semaine précédente. L'Occitanie est la 6ème des 13 régions de France où on consulte le plus, en valeur relative, pour des cas suspects d'infection respiratoire aigüe.

Nombre quotidien d’actes et part d’activité (en %) pour suspicion de COVID-19 par classes d’âge (source : SOS Médecins, au 07/04/2020)
Nombre quotidien d’actes et part d’activité (en %) pour suspicion de COVID-19 par classes d’âge (source : SOS Médecins, au 07/04/2020) -

Les hôpitaux d'Occitanie ne sont pas débordés par la crise

Clairement, il n'y a pas en Occitanie, comme en Ile-de-France ou dans le Grand-Est, de surcharge d'activité dans les hôpitaux selon Santé Publique France et l'ARS : "L’activité globale des urgences est en forte diminution depuis la mise en place des mesures de confinement. Ainsi, les taux de passages aux urgences peuvent paraître élevés, du fait d’un dénominateur plus faible qu’habituellement".

Mais ça ne veut pas dire que la situation est simple, loin de là, car le taux d’hospitalisation après passage aux urgences pour suspicion de Covid-19 est de l’ordre de 50%. C'est habituellement 20%. Plus de la moitié de ces hospitalisations concernent des personnes âgées de plus de 65 ans.

Nombres quotidiens de passages aux urgences et part d’activité (en %) pour suspicion de COVID-19 par classes d’âge (source : réseau Oscour®, au 07/04/2020)
Nombres quotidiens de passages aux urgences et part d’activité (en %) pour suspicion de COVID-19 par classes d’âge (source : réseau Oscour®, au 07/04/2020) -

Certaines statistiques confirment des tendances que le spécialistes n'ont pas forcément encore expliqué. Par exemple, parmi les patients hospitalisés en Occitanie pour réanimation, 75% sont des hommes et 25% des femmes. Sur ces 244 personnes (ndlr : données du 7 avril), la moyenne d'âge est de 64,4 ans. Et ce sont 65% de ces patients qui, avant leur hospitalisation, présentaient un facteur de risque (obésité, diabète, pathologie pulmonaire ou cardiaque, immunodéficience).

Enfin, Santé Publique France ne relève pas une surmortalité particulière et générale dans la région Occitanie liée au coronavirus. Sauf dans le département de l'Hérault pour la semaine  du 23 au 29 mars.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu