Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : une affluence en baisse lors des opérations de dépistage à Metz

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

La ville de Metz organisait une opération de dépistage gratuit du Covid devant la gare et dans le quartier de Borny, juste avant le pont de l'Ascension. Avec un peu moins d'une centaine de tests réalisés sur deux jours, la fréquentation n'était pas au rendez-vous.

La ville de Metz organisait deux jours de dépistage gratuit du Covid dans un bus stationné devant la gare
La ville de Metz organisait deux jours de dépistage gratuit du Covid dans un bus stationné devant la gare © Radio France - Natacha Kadur

La ville de Metz organisait depuis mardi deux journées de dépistage gratuits du Covid devant la gare, et une dans un gymnase du quartier de Borny ce mercredi, juste avant le pont de l'Ascension. L'affluence n'était pas au rendez-vous, avec un peu moins d'une centaine de tests réalisés en tout.

Un peu moins d'une centaine de tests ont été réalisés en deux jours devant la gare de Metz
Un peu moins d'une centaine de tests ont été réalisés en deux jours devant la gare de Metz © Radio France - Natacha Kadur

La ville avait installé un centre de dépistage éphémère dans un bus de la ville, stationné devant la gare pendant deux jours. 38 tests y ont été réalisés ce mardi et un peu plus d'une cinquantaine mercredi : « C'est assez peu, commente Laura, l'une des infirmières en charge des prélèvements. Pendant la période de Noël par exemple, nous avions testé environ 500 personnes à deux dans le centre culturel Saint-Denis de la Réunion de Longeville-lès-Metz. Là ça n'a plus rien à voir, dans le même centre, on doit être à environ une centaine de tests par jour aujourd'hui », commente-t-elle.

Une faible fréquentation qui peut s'expliquer aussi par le fait « qu'avec la vaccination qui augmente dans la population, les gens pensent peut-être être protégés, ce qui est faux » ajoute Laura. La vaccination réduit considérablement les risques de développer des formes graves de la maladie, mais n'empêche pas toujours  complétement la contagiosité. 

Deux échantillons prélevés à midi à Borny

Dans le gymnase Paul Valéry de Metz-Borny, la communication autour de l'opération n'aura vraisemblablement pas été suffisante : deux personnes seulement avaient été testées avant midi. Baptiste et Lucas, deux étudiants qui prenaient leur pause déjeuner en face du gymnase, n'avaient même pas remarqué la présence du centre : « Il fallait le savoir aussi ! » s'étonne l'un d'entre eux. Ils finiront pas aller se faire tester, alors que l'un des deux a déjà été touché par le Covid : « ça permet de vérifier qu'il ne l'a pas de nouveau attrapé », commente Pascal, « car même si on est immunisé, asymptomatique ou vacciné, on peut tout de même être porteur du virus, et le transmettre à d'autres », ajoute-t-il. 

Un peu plus d'un quart de la population de la Moselle a reçu à ce jour au moins une injection de vaccin contre le Covid. 

À Borny, à la mi-journée, le centre n'avait réalisé que deux tests de dépistage.
À Borny, à la mi-journée, le centre n'avait réalisé que deux tests de dépistage. © Radio France - Natacha Kadur
Choix de la station

À venir dansDanssecondess