Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : une cinquantaine de médecins azuréens remplaçants ou à la retraite prêts à venir en renfort

-
Par , France Bleu Azur

Le conseil de l'ordre des médecins des Alpes-Maritimes lance un appel aux volontaires en cas de manque de personnel dans les hôpitaux du département. Une cinquantaine de médecins tout juste retraités, ou sans cabinet, répondent présents.

Les médecins réservistes attendent d'être appelés pour venir en renfort des hôpitaux, comme le CHU Pasteur 2 à Nice.
Les médecins réservistes attendent d'être appelés pour venir en renfort des hôpitaux, comme le CHU Pasteur 2 à Nice. © Maxppp - Cyril Dodergny

Ils sont dans les starting-blocks. Une cinquantaine de médecins, tout juste retraités ou bien sans cabinet, n'attendent qu'une chose : aider leurs collègues soignants à lutter contre l'épidémie de coronavirus. Dans une allocution télévisée le 12 mars 2020, le président de la République Emmanuel Macron a lui-même appelé à la mobilisation générale dans les hôpitaux. 

En conséquence, le conseil de l'Ordre des médecins des Alpes-Maritimes a depuis envoyé un mail ou appelé tous les médecins à la retraite depuis moins de cinq ans. Avec pour objectif de savoir s'ils seront ou non volontaires si les hôpitaux du département manquent de bras. 

Pour l'instant, une cinquantaine a répondu positivement, selon la présidente du conseil de l'ordre des médecins des Alpes-Maritimes, Jacqueline Rossant-Lumbroso.

Des réservistes en deuxième ligne

Le conseil de l'ordre leur indique notamment de s'inscrire en ligne sur la réserve sanitaire de l'Agence régionale de santé. Sauf que certains s'inquiètent de n'avoir toujours aucun retour, plusieurs semaines après leur inscription sur la plateforme. Cette réserve de volontaires n'a pas encore été activée, la situation du personnel des hôpitaux n'étant pas encore critique au point de faire appel à de nouvelles forces.

"S'ils sont mobilisés, ces médecins serviront de deuxième ligne", explique Jacqueline Rossant-Lumbroso. "Beaucoup iront dans les hôpitaux, mais pour faire tourner tout ce qui n'est pas Covid." Autrement dit prendre en charge les autres pathologies, si tout le reste du personnel doit être mobilisé pour les patients contaminés par le coronavirus.

Car les crises d'appendicite et les AVC ne se sont pas arrêté avec l'arrivée du corovirus. Les médecins à la retraite les plus à risque pourront réaliser des téléconsultations ou aider à répondre aux sollicitations téléphoniques.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu