Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : une étudiante en médecine de Reims va soutenir une thèse sur le confinement

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu

Une étudiante en médecine de la faculté de Reims travaille depuis quelques semaines sur la santé psychologique des habitants du Grand Est en période de confinement. Les résultats de cette enquête feront l'objet d'une thèse.

Illustration du confinement en France.
Illustration du confinement en France. © Radio France - Valence

"Combien de temps par jour consacrez-vous aux activités sportives ? Avez-vous constaté l’apparition ou l’augmentation de troubles du sommeil ?" Voilà quelques questions posées par Anaïs Dussart, 28 ans. L'étudiante en médecine à la faculté de Reims prépare une thèse sur la santé psychologique de la population du Grand Est pendant le confinement. 

"C'est inédit, raconte-t-elle. Avant l'annonce du confinement, il y avait déjà des inquiétudes, notamment dans mon entourage. Je me suis dit que ce serait intéressant de connaître le retentissement de tout cela." Résultat, l'étudiante, qui travaille dans le secteur COVID de l'hôpital de Saint-Dizier (52), reçoit plus de 3.300 réponses, qu'il faut maintenant classer. 

La relation à l'alcool questionnée

Suivant l'âge, la catégorie professionnelle, ou le fait de vivre son confinement seul ou pas, les réactions à cet événement peuvent être très différentes : "Est-ce qu'il y a une catégorie d'âge avec des scores d'anxiété plus élevés, les femmes sont-elles plus touchées que les hommes par le stress etc...", développe Anaïs Dussart. La relation à l'alcool est aussi questionnée par l'étudiante : "Je demande aux personnes interrogées si elles boivent plus pendant le confinement. De façon modérée ou nettement. Mais je n'avais pas du tout pensé à l'inverse, au fait que certains ont justement réduit leur consommation. Du coup, j'ai rajouté cette option !" 

Une fois les informations collectées, Anaïs Dussart passera à l'analyse : "Le but, c'est de voir quelles sont les populations les plus à risques et agir auprès d'elles. On ne sait jamais, si un confinement revient, on pourra conseiller des choses qui pourront permettre à certains de mieux le vivre en fonction des réponses que je reçois. "

Choix de la station

À venir dansDanssecondess