Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Coronavirus : "Une gravité moindre chez les enfants", selon Albert Faye, chef en pédiatrie à Robert Debré

Par

Alors que l'épidémie du coronavirus s'étend en France avec plus de 130 cas recensés ce dimanche, les enfants ne sont pas considérés comme "fragiles" face au virus selon Albert Faye, chef de service de pédiatrie générale à l'hôpital Robert Debré à Paris. Il faut rester tout de même rester vigilant.

Les plus petits n'ont pas forcément besoin de masque de protection mais doivent bien se laver les mains plusieurs fois par jour. Les plus petits n'ont pas forcément besoin de masque de protection mais doivent bien se laver les mains plusieurs fois par jour.
Les plus petits n'ont pas forcément besoin de masque de protection mais doivent bien se laver les mains plusieurs fois par jour. © Radio France - Lagain Aurelie

Alors que l'épidémie du coronavirus s'étend en France avec plus de 130 cas recensés au total ce dimanche, les enfants ne sont pas considérés comme "fragiles" face au virus selon Albert Faye, responsable du service de pédiatrie générale et maladies infectieuses à l'hôpital Robert Debré à Paris, interrogé à notre micro. "Les données que l'on a actuellement sont plutôt rassurantes pour les enfants", explique Albert Faye. 

Publicité
Logo France Bleu

Sur les 45.000 cas recensés en Chine, 1% sont des enfants de 0 à 9 ans

"Bien-sûr, il faut rester extrêmement prudent. Si on prend les données de l'épidémie en Chine, sur les 45.000 premières personnes infectées par le virus, il y avait 1% d'enfants âgés de 0 à 9 ans et 1% d'enfants qui avaient de 10 à 19 ans__. Il semblerait donc qu'ils soient moins touchés par le coronavirus mais peut-être aussi parce qu'on ne les diagnostique pas et qu'ils sont moins symptomatiques que les adultes." Il rappelle aussi que les médecins manquent aujourd'hui de suffisamment de données pour comprendre comment ça se passe pour les enfants. 

Comparée à celle des personnes âgées, c'est une population qui est moins touchée et où "il y a une gravité moindre de la maladie", détaille le chef de la pédiatrie à Robert Debré, sur France Bleu Paris. "Sur les 400 enfants de 0 à 9 ans recensés en Chine, il n'y a pas eu de décès. Seulement un chez les enfants de 10 à 18 ans est mort parmi les 500". "Il semble donc y avoir une gravité un peu moindre chez les enfants."

Les gestes de préventions restent les mêmes chez les enfants 

Concernant les gestes de préventions à adopter face à l'épidémie, ceux-ci restent les mêmes que pour les adultes. "Tout dépend de l'âge de l'enfant d'abord", détaille le professeur. "S'il est en âge de comprendre, il faut s'assurer qu'il se lave bien les mains régulièrement, avec de l'eau et du savon, soit au gel hydro alcoolique." 

Pour les plus petits, c'est un peu plus délicats, on ne peut pas les forcer à ne pas embrasser tout le monde. Pour eux, il faut leur laver les mains plusieurs fois par jour, préconise Albert Faye. 

Et puis concernant le port du masque, "s'il y a nécessité, si c'est préconisé par les autorités sanitaires ou le médecin de porter un masque, il sera possible de mettre un masque mais uniquement pour les grands enfants", explique le pédiatre.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu