Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : une médecin généraliste de Chauvigny dans la Vienne plaide pour "un confinement serré"

-
Par , France Bleu Poitou

Médecin généraliste à Chauvigny, la docteure Marie-France Tisseraud-Tartarin siège en tant que représentante de la Vienne à la commission vaccinale mise en place au sein de l'Union régionale des professionnels de santé. Elle se prononce ce jeudi matin en faveur d'un confinement serré.

En 2020, la rentrée scolaire avait du être reportée au collège de Chauvigny après la découverte de quatre cas de Covid-19
En 2020, la rentrée scolaire avait du être reportée au collège de Chauvigny après la découverte de quatre cas de Covid-19 © Maxppp - Xavier Benoit

Alors que le gouvernement planche actuellement sur différents scénarios afin de freiner l'épidémie de Covid-19, une médecin généraliste de Chauvigny plaide pour "un confinement serré". Représentante de la Vienne au sein de la commission vaccinale de l'URPS (Union régionale des professionnels de santé), la docteure Marie-France Tisseraud-Tartarin était l'invitée de France Bleu Poitou ce jeudi matin. 

"Je pense que nous, les scientifiques, on est plus pour quelque chose qui soit serré sur le plan médical mais après c'est vrai qu'il y a tout un enjeu économique"

Face au nombre d'hospitalisation en réanimation (+3.100 en France ces dernières 24 heures, "c'est vraiment cette saturation de la réa qui fait que des mesures sont obligées d'être prises". La praticienne rappelle toutefois que "cette pandémie est quelque chose de nouveau pour tout le monde autant sur le plan médical que pour nos instances gouvernementales (...) mais c'est sûr qu'avec cette maladie, moins on se déplace, moins on la partage". 

"C'est très compliqué de gérer l'aspect sanitaire et économique et de faire au moins pire"

Les patients âgés posent beaucoup de questions sur la vaccination

Près d'un mois après les premières vaccinations dans la Vienne, le Dre. Marie-France Tisseraud-Tartarin est aussi revenue sur les nombreux coups de fil de patients âgés qu'elle reçoit à son cabinet. "Je pense que c'est la même chose pour les cabinets des médecins généralistes de la France entière". 

"C'est aussi à nous de dire à nos patients que l'on peut pas vacciner 60 millions de personnes en trois semaines ce n'est pas possible"

"Ils nous appellent pour nous demander comment ils peuvent faire pour se faire vacciner et que l'on a des inscriptions en ligne et que c'est aussi très compliqué pour certaines personnes. Tout le monde n'a pas internet, et à 80 ans, on ne sait pas forcément se servir d'une plateforme digitale". 

Tout en se félicitant que la Vienne dispose de huit centres de vaccination, la docteur a également annoncé que des injections pourraient avoir lieu dans les maisons de santé et dans certains cabinets médicaux. Cette possibilité serait actuellement en discussion. 

Quant à la polémique sur la répartition des vaccins entre Vienne et Deux-Sèvres, Marie-France Tisseraud-Tartarin indique que "le CHU de Poitiers a donné des doses pour le territoire des Deux-Sèvres et que cela pourrait encore se faire dans la mesure du possible". La médecin relativise au passage : "nous non plus dans la Vienne nous n'avons pas reçu toutes les doses que l'on devait recevoir".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess