Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : une Montpelliéraine a eu l'idée de fabriquer un masque pour les sourds et malentendants

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Il fallait simplement y penser. Mais manifestement, peu de gens en avaient eu l'idée jusqu'à présent. La présidente d'une association citoyenne de Montpellier a eu l'idée de confectionner un masque de protection pour que les personnes malentendantes puissent continuer à lire sur les lèvres.

Ilhem Goulli Farid, présidente de l'association CLICS 34
Ilhem Goulli Farid, présidente de l'association CLICS 34 - Capture d'écran Facebook

Elle tient d'abord à rendre à César ce qui lui appartient. Ilhem Goulli Farid, présidente de l'association CLICS 34, une association montpelliéraine qui s'est donnée pour objectif de promouvoir les actions citoyennes et les valeurs de la République, rappelle que cette idée de masque "inclusif" revient à une Américaine qui, du fin fond de son Texas natal, a été la première à fabriquer un prototype à partir d'un tissu éponge. Elle en a donc simplement repris le concept et l'a adapté aux circonstances.

Redonner le sourire, au sens propre et au sens figuré

Car dit-elle, "une grande proportion de personnes sourdes et malentendantes a besoin de la lecture labiale (celle qui consiste à reconnaître les sons par la position des lèvres, NdlR) pour comprendre leur interlocuteur". Et cela, les masques de protection, tels qu'on les connait aujourd'hui, ne le permettent pas. Alors elle a créé son propre prototype. "Pour redonner le sourire aussi", au sens propre comme au sens figuré, à ceux qui les utiliseraient.

Appel aux industriels

Mais le plus dur commence. Car il lui faut maintenant trouver un industriel capable de produire ces masques en quantité suffisante. Environ un million, chiffre qui correspond au nombre de personnes sourdes ou malentendantes dans le pays.

Ces industriels existent. Ilhem Goulli Farid en a déjà contacté plusieurs. Mais "tous sont surbookés jusqu'au début de l'été par les commandes faites sur les masques traditionnels". Elle lance donc un appel sur les réseaux sociaux, en espérant être rapidement entendue.

Ilhem Goulli Farid

Choix de la station

À venir dansDanssecondess