Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : une rentrée scolaire avec un protocole sanitaire renforcé et des autotests pour les personnels

-
Par , France Bleu Hérault

La rectrice de l'académie de Montpellier a choisi l'école primaire Anatole France à Frontignan ce lundi pour présenter le nouveau protocole sanitaire pour cette rentrée du printemps et marquer le début de la distribution des autotests pour les personnels des écoles, enseignants, AESH et Atsem.

Sophie Béjean, la rectrice de l'académie de Montpellier a distribué des autotests aux personnels de l'école Anatole France à Frontignan
Sophie Béjean, la rectrice de l'académie de Montpellier a distribué des autotests aux personnels de l'école Anatole France à Frontignan © Radio France - Claire Moutarde

"Je suis très content de revoir mes copains" se réjouit Dylan, élève de CP à l'école Anatole France 2 de Frontignan. Les enfants sont en grande majorité heureux de retrouver leurs camarades de classes et leurs maîtres et maîtresses ce lundi 26 avril. La directrice de l'école Nicole Forner confirme : "C'est bien que les enfants soient de retour dans les classes malgré les nouvelles règles sanitaires".

Un cas positif dans une classe entraîne sa fermeture 

En effet, à partir de ce lundi 26 avril, il suffira d'un cas positif au Covid pour qu'une classe ferme. "Forcément, il y aura plus de fermetures de classesqu'avant" précise la rectrice de l'académie de Montpellier, Sophie Béjean, en visite dans cette école de Frontignan. "Mais ce protocole très strict permet de garder nos écoles ouvertes et la France est le pays qui a gardé ses écoles ouvertes le plus longtemps depuis le début de la crise sanitaire et grâce à cela, nos élèves sont à l'heure dans leurs apprentissages."

Des autotests pour (presque) tous les personnels des écoles

Le nouveau protocole sanitaire passe également par un renforcement des dépistages et des autotests. Cette semaine, 21.000 autotests vont être distribués à raison d'une boîte de cinq tests par personne, ce qui permet des dépistages à faire soi-même pendant deux semaines et demi. Les professeurs des écoles sont concernés, mais aussi les Atsem qui interviennent auprès des élèves dans les classes des écoles maternelles, et les AESH qui accompagnent les élèves en situation de handicap. 

Des autotests à réaliser tous les deux jours environ préconise la rectrice. Sophie Béjean précise que ce ne sont pas des tests par prélèvement nasopharyngé mais nasal, "ce qui est moins douloureux mais très fiable quand même". Le résultat est connu en quinze minutes.

Pas d'autotests pour les personnels des cantines et des activités périscolaires

En revanche, les personnels qui s'occupent de la cantine et des activités périscolaires ne sont pas dans la liste des personnels bénéficiaires. À la mairie de Frontignan, on admet avoir découvert cet état de fait ce lundi matin. "Il va falloir s'organiser, en coordination avec le rectorat, pour que ces personnels soient eux aussi équipés" dit-on à la mairie.

À la mairie de Montpellier, on dénonce l'oubli de ces personnels communaux qui accueillent les enfants le matin, le soir et pendant la pause méridienne. Pour Fanny Dombre Coste, adjointe chargée de l'éducation, "c'est _une rupture de la chaîne de sécurité_. On aimerait que les collectivités soient davantage concertées lorsque la stratégie gouvernementale est mise en place dans les écoles."

Les enseignants attendent la vaccination pour tous

Pour Nicole Forner, la directrice de l'école Anatole France 2 de Frontignan, ces autotests sont une avancée indéniable pour la prévention même s'ils ne sont pas obligatoires. Mais selon elle, l'essentiel pour lutter contre la pandémie, c'est "d'accélérer la vaccination, c'est la demande de mes collègues pour être plus sereins, en particulier dans les classes maternelles où les enfants ne portent pas le masque. Il faut que l'âge pour être éligible à la vaccination soit avancé". 

Dans cette école Anatole France 2 de Frontignan, seuls deux enseignants ne sont pas faits vacciner, pour des raisons d'âge. "Nous sommes bien conscients que c'est la seule solution pour que cette épidémie s'arrête et que nos élèves puissent retrouver une vie normale à l'école."

Sophie Béjean, rectrice de l'académie de Montpellier

Reportage à l'école Anatole France à Frontignan

Fanny Dombre Coste, adjointe à la mairie de Montpellier chargée de l'éducation

Choix de la station

À venir dansDanssecondess